Support us

Donate

Our newsletter

Subscribe now

Take action

Send a letter

Get involved

Vacancies

Contact us

By email

By post

Tweets from our groups
 
You are here: Home / Media / Archive / 2000 / 30_nov_seattle_french

30_nov_seattle_french

 


30 november 2000

seattle +1 :

le reseau international des amis de la terre publie un texte de propositions sur la mondialisation

Paris, le 30 novembre 2000. Une année après l'échec des négociations de l'OMC à Seattle [1], les gouvernements sont toujours en plein désarroi pour s'accorder sur les termes d'un commerce mondial [2]. Les Amis de la Terre leur lancent un défi avec la publication d'un rapport qui propose des alternatives positives.

La nouvelle publication des Amis de la Terre : " Vers une économie durable : relever le défi de la mondialisation économique néo-libérale " est une contribution unique au débat. C'est le résultat d'un dialogue de deux ans entre 30 groupes membres du réseau international des Amis de la Terre, qui vivent dans des conditions économiques et politiques très différentes. Contrairement aux pratiques en cours dans les négociations officielles, les groupes du Sud et de l'Est ont pu participer et contribuer aux débats à égalité avec les autres pays .

Ricardo Navarro du Salvador, président des Amis de la Terre International a déclaré: " Les communautés du sud ont été exclues des négociations - comme celles de l'OMC - déterminantes pour leur avenir. 'Vers une économie durable' place leurs intérêts au centre des propositions afin d'assurer une haute qualité de vie pour tous les peuples du monde dans le siècle à venir, et ce, avec des ressources limitées. "

" Vers une économie durable " maintient que la théorie néo-libérale part d'un faux postulat : la libéralisation économique pourrait profiter à tous. En réalité, elle a des impacts négatifs sur la majorité de la population mondiale. Des millions de personnes en souffrent - ce qui explique les mobilisations sans précédent à Seattle, Washington et Prague cette année. Beaucoup plus nombreux sont ceux qui vont en souffrir à l'avenir notamment à cause du changement climatique [3].

Les Amis de la Terre International affirment qu'un avenir différent, démocratique, équitable et durable est à notre portée. " Vers une économie durable " explique les principes et les lignes maîtresses pour développer une économie juste et durable. Ils consistent en :

des objectifs économiques nouveaux, basés sur l'utilisation équitable et durable des ressources naturelles et la reconnaissance de l'importance de la diversité économique ;
des processus de prise de décision économique décentralisés, transparentset participatifs basés sur le principe de la subsidiarité ;
des économies locales et régionales plus fortes qui accroissent le contrôle local des ressources ;
des investissements dans l'économie " réelle " productive au détriment de la spéculation;
un contrôle des grandes entreprises, qui doivent rendre compte de leurs actions et en être responsables. Elles doivent êtres limitées par une législation efficace qui empêche les monopoles ;
une gouvernance multilatérale plus forte sur les enjeux non-économiques, tels que l'équité et la durabilité.
Birgit Müller des Amis de la Terre souligne : " Les gouvernements ne semblent pas avoir appris grand chose des événements de Seattle. Un an plus tard, ils sont toujours bloqués sur les mêmes thèmes. Ils restent profondément favorables à la poursuite de la libéralisation à travers un nouveau cycle de négociations à l'OMC. " Vers une économie durable " montre que les citoyens vont au-delà de cet agenda et travaillent ensemble pour améliorer le bien-être à long terme des peuples et le respect de leur environnement aussi bien au Nord qu'au Sud. Combien de temps va-t-il falloir aux gouvernements pour rattraper les débats en cours au sein de leurs sociétés ? "

[1] La débâcle des négociations de Seattle a été annoncée juste avant minuit le 3 décembre 1999. Une année auparavant , le 4 décembre 1998, la proposition de l'Organisation pour la Coopération Économique et le Développement (OCDE) pour un Accord Multilatéral sur les Investissements (AMI) avait été abandonné.

[2] La position de nombreux gouvernements reste inchangée un an après Seattle. En particulier, l'Union Européenne pousse toujours vers un nouveau cycle de négociations commerciales, même si beaucoup de pays du sud maintiennent que ça ne sera pas dans leur intérêt. La quatrième rencontre ministérielle est programmée pour novembre/décembre 2001, mais aucun gouvernement membre de l'OMC n'a pour l'instant accepté de recevoir l'événement.

[3] Suite à l'échec de La Haye, le journal britannique The Sunday Observer commentait : " Les Etats-unis ont systématiquement traité ces négociations comme un autre cycle de négociations sur le commerce. " (Sunday Observer, le 26 novembre 2000).

Pour plus d'informations:
Birgit Müller, responsable du programme sur le commerce, Amis de la Terre : 0144847250
Ronnie Hall, Friends of the Earth International : 44 1243 602756 (anglais)

"Vers une économie durable : relever le défi de la mondialisation
économique néo-libérale" est disponible sur le site www.foei.org.

 

top

Document Actions