Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Blog / 2010 / Mai

Mai

Sub-archives

11/05/2010

Des observateurs des droits de l'homme tués au mexique

by PhilLee — last modified 11/05/2010 12:29
Filed Under:

Les Amis de la Terre International sont tristes et choqués de vous faire part du meurtre de deux observateurs des droits de l'homme au Mexique le mois dernier.

Le 27 avril, l'activiste Betty Cariño, militant pour la défense des droits de l'homme, et l'observateur international finlandais Tyri Antero Jaakkola ont été tués par des paramilitaires armés alors qu'ils participaient à une mission humanitaire pour amener des vivres et des médicaments à la Communauté Autonome de Triqui à San Juan Copala, Oaxaca. La communauté est privée d'électricité, d'eau, de soins médicaux et de provisions de base par un blocus soutenu des paramilitaires.

 

La mission humanitaire était composée d'activistes militant pour la défense des droits de l'homme et de journalistes, mexicains et européens. Bien que la présence de la mission soit connue des autorités, elle est tombée dans une embuscade tendue par un groupe paramilitaire et deux des observateurs ont été tués.  

 

Chacune des deux victimes était largement connue et respectée dans son domaine d'expertise et avait également travaillé en étroite collaboration avec les groupes membres des Amis de la Terre.

 

Betty Cariño était connue de plusieurs groupes des Amis de la Terre pour son travail avec l'équipe de coordination nationale du Réseau mexicain des populations victimes de l'exploitation minière (REMA) et le Centre pour le soutien au rassemblement des communautés (CACTUS)

 

Jyri Jaakkola étaut impliqué dans plusieurs associations finlandaises qui travaillent à créer des relations Nord-Sud sur une base d'égalité et écologiquement durable. Il a collaboré avec les Amis de la Terre Finlande à plusieurs reprises.

 

Les groupes écologistes et de défense des droits de l'homme au travail dans la région reprochent au Gouverneur de l'Oaxaca d'avoir ignoré la situation critique de la Communauté de Triqui et autorisé les paramilitaires à agir en toute impunité, alors que les autorités détournaient les yeux.

 

Les meurtres des défenseurs des droits et ressources des indigènes sont monnaie courante dans la région de Triqui. Des dizaines de personnes ont été assassinées, parmi lesquelles deux femmes de la station de radio de la communauté de San Juan Copala en 2008.

 

Depuis des générations, les communautés Triqui sont prises dans un cycle de violence, alimenté par l'appropriation de terres et la répression. En conséquence, en 2007, le village de San Juan Copala s'est désolidarisé d'un gouvernement incapable de protéger sa population et s'est auto-proclamé communauté autonome. En réponse, la répression exercée par le gouvernement et les paramilitaires s'est encore accrue.

 

Les Amis de la Terre International s'inquiètent de plus en plus de la criminalisation des mouvements de solidarité à travers le monde et veulent continuer à dénoncer la lâcheté de ces agissements. Nous vous invitons à vous joindre à nous.