Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Les Amis de la terre France: Société Générale : Mobilisation internationale contre le projet minier Alpha Coal

Les Amis de la terre France: Société Générale : Mobilisation internationale contre le projet minier Alpha Coal

Deux jours après un des plus gros rendez-vous de l'industrie du charbon à Berlin [1] les Amis de la terre France et leurs partenaires dénoncent l'implication de la Société Générale dans l'énorme projet minier Alpha Coal en Australie.

Situé dans le sud du bassin de Galilée, une zone non exploitée à ce jour, le projet aurait des impacts majeurs sur l'environnement local, le climat et la Grande barrière de corail. Par une lettre ouverte signée par 59 organisations de 17 pays, les Amis de la Terre demandent à la Société Générale de se retirer immédiatement du projet et appellent la société civile à se mobiliser en novembre.

 

La Société Générale mène actuellement les études de faisabilité et d'impacts destinées à réunir les 11 milliards d'euros nécessaires pour financer un énorme projet minier au Queensland en Australie, Alpha Coal. Comprenant la construction d'une mine et d'une voie ferrée ainsi qu'une expansion portuaire, Alpha Coal est un projet d'exploitation minière et d'exportation de 30 millions de tonnes de charbon par an vers les marchés asiatiques, à commencer par la Chine et l'Inde.

Les impacts de la mine composée de six puits à ciel ouvert seraient colossaux, comme s'en inquiète Derec Davies de l'association Coast and Country : « La zone de la concession minière s'étend sur plus de 60 000 hectares. 47 km de voies fluviales seraient détournées et les nappes phréatiques baisseront drastiquement. Toute l'économie locale essentiellement agricole ainsi que les habitats qui abritent de nombreuses espèces menacées seraient gravement touchés ».

 

Le projet ne serait pas non plus sans conséquence sur la Grande barrière de corail, un des plus riches écosystèmes de la planète. Alpha Coal va à l'encontre des recommandations de l'Unesco qui a déjà demandé au gouvernement de ne plus autoriser de nouveau développement portuaire au risque sinon d'inscrire la Grande barrière sur la liste des sites du patrimoine mondial en péril. En effet, le port d'Abbot Point deviendrait alors le plus gros port charbonnier du monde.

Mais la première menace pour la Grande Barrière de Corail demeure le changement climatique. Sur une durée de vie de 30 ans, les opérations minières et la combustion du charbon issu d'Alpha Coal  produiraient l'équivalent d'environ 1,8 milliards de tonnes de dioxyde de carbone [2]. Mais Alpha Coal risque surtout d'ouvrir la voie aux autres projets miniers déjà planifiés du bassin de Galilée. Ensemble, ces projets émettraient annuellement presqu'autant de CO2 que l'Allemagne [3] et seraient compatibles avec un scénario pouvant mener à un réchauffement de 6 ° C au-dessus du niveau pré-industriel ! [4]

En soutien aux agriculteurs locaux et à l'association Coast and Country - qui contestent la légalité de l'autorisation environnementale de la mine - les Amis de la Terre dénoncent aujourd'hui le rôle crucial joué par la Société Générale. Aux côtés de 59 organisations de 17 pays, l'association demande de suivre sans plus tarder l'exemple de la banque américaine Citi qui a mis fin aux services de conseil qu'elle fournissait également sur ce projet.

« Avec cette lettre, nous voulons envoyer un signal fort à la Société Générale mais aussi aux autres banques potentiellement intéressées par de tels projets. Le bassin de Galilée est une zone interdite! Quelque soit la nationalité de la banque, la société civile internationale sera là pour leur rappeler leurs engagements en matière de responsabilité sociale, environnementale et climatique ! » déclare Lucie Pinson, chargée de campagne Finance privée aux Amis de la Terre.

Sur des projets aussi couteux, tout délai peut entrainer leur abandon. Les Amis de la Terre appellent donc l'ensemble de la société civile à se mobiliser à l'occasion d'une semaine d'action du 12 au 15 novembre prochains. Le grand public peut dès à présent faire pression sur la Société Générale en votant aux Prix Pinocchio, pour lesquels la banque est nominée pour Alpha Coal.

Pour en savoir plus :

http://www.amisdelaterre.org/Societe-Generale-Mobilisation.html


Cooking the Climate,Wrecking the Reef: the global implications of coal exports from Australia's Galilee Basin, Greenpeace, September 2012.

Contact presse :


Caroline Prak, Les Amis de la Terre France : 06 86 41 53 43 / 01 48 51 18 96 caroline.prak@amisdelaterre.org

[1] World Coal Conference 2013, Coaltrans Berlin, http://www.coaltrans.com/EventDetails/0/5573/33rd-Coaltrans-World-Coal-Conference-Berlin.html

[2] Estimation maximale des émissions de dioxyde de carbone induites par la combustion du charbon de la mine d'Alpha Coal. Cooking the Climate,Wrecking the Reef, Greenpeace, September 2012.

[3] Comparaison des émissions additionnées induites par la combustion du charbon extrait des 9 mines prévues dans le Bassin de Galilée avec celles résultantes de la combustion de carburant telles qu'estimées par l'AIE en 2009. id.

[4] id.

Actions sur le document

Dans le monde

map