Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Espace presse / archive / 2004 / 0219

0219

0219

ANNONCE A LA PRESSE
19 février 2004
Les Amis de la Terre International

RAPPORT SUR LES CULTURES GM RéVèLE UNE DéCENNIE D’éCHECS ET LE BESOIN URGENT DE NORMES DE RESPONSABILISATION

Un nouveau rapport, sera publié le 23 février prochain. Il montre les conséquences négatives de dix années de prolifération de plantes génétiquement modifiées (GM), et le besoin urgent de normes internationales de responsabilisation.

Kuala Lumpur (Malaisie) / Bruxelles (Belgique) 23 février 2004 – D’après un nouveau rapport publié le 23 février, dix années après l’apparition dans les étalages du premier produit génétiquement modifié (GM), les grands avantages pour les consommateurs ou les agriculteurs, que les compagnies biotechnologiques avaient promis, manquent toujours à l’appel.

La publication de ce rapport à Kuala Lumpur et à Bruxelles coïncide avec le début des discussions des Nations Unies sur les « organismes » GM et leurs risques potentiels. Il s’agit de la première réunion du « Protocole de Biosécurité » [2], un traité international qui est entré en vigueur en septembre 2003.

Le rapport de 51 pages, « Cultures génétiquement modifiées : une décennie d’échecs [1994 – 2004] », montre que les plantes GM sont en train de causer des problèmes surtout aux agriculteurs et à l’environnement, et révèle, entre autres, que :

• Les plantes GM ont non seulement des impacts négatifs d’ordre socio-économique : elles ont aussi créé des problèmes environnementaux inédits et alarmants (telle la contamination génétique), et certaines d’entre elles (par exemple, le colza GM au Royaume-Uni ou le maïs GM au Mexique) menacent directement la biodiversité.
• L’introduction à grande échelle de cultures GM dans le monde entier, objectif de l’industrie biotechnologique, exacerberait encore davantage la vulnérabilité écologique déjà associée à la monoculture.
• Le cas de l’Argentine (deuxième producteur mondial de cultures GM) prouve que ces produits ne sont pas la solution pour « nourrir la planète » prônée par les compagnies biotechnologiques, puisque des millions d’Argentins sont confrontés à la faim et à la malnutrition.
• D’une manière générale, les consommateurs du monde refusent d’adopter les aliments GM.
• Beaucoup de pays pauvres ont même rejeté l’aide alimentaire lorsqu’elle contenait des ingrédients GM.
• Les consommateurs et les détaillants ont obligé Monsanto, le géant de la biotechnologie, à ajourner la commercialisation de son blé GM, initialement prévue pour 2004.
• En Europe, la méfiance est si forte que les aliments GM ont été retirés des rayons dans la plupart des supermarchés. Cette situation n’est pas près de changer.

« Contrairement à ce que les compagnies biotechnologiques avaient promis, la réalité de ces dix dernières années a montré que la sécurité des plantes GM n’est pas garantie, qu’elles ne sont ni moins chères ni de meilleure qualité, et qu’elles ne sont pas le remède magique contre la faim dans le monde, » selon Juan Lopez, des Amis de la Terre International.

« Le monde a besoin urgent de lois sur la responsabilité, pour que les pollueurs payent pour la contamination génétique qu’ils provoquent. La procédure permettant l’existence de ces lois devrait être accordée ici cette semaine », a ajouté Lopez a Kuala Lumpur .

POUR PLUS D’INFORMATIONS CONTACTEZ :

A Kuala Lumpur (Malaisie) :
Juan Lopez, Friends of the Earth International
Tél: +60-123952149 ou +39 - 333 - 1498049
Adresse électronique : juan.lopez@foeeurope.org
ou
Shamila Ariffin
Friends of the Earth Malaysia
Tel: +60-16-3174049
Email: shamila73@yahoo.com

A Bruxelles (Belgique) :
Adrian Bebb, Friends of the Earth Europe
Tél. : +49 - 1609 490 1163
Adresse électronique : adrian.bebb@foeeurope.org

A El Salvador (Amérique centrale) :
Ricardo Navarro, président, Friends of the Earth International
Tél. : +503 - 2200046 ou +503 - 2206480
Adresse électronique : foeichair@navegante.com.sv

NOTES AUX ÉDITEURS :

[1] Le rapport, peut être téléchargé au site des Amis de la Terre International.
[2] Pour plus d’information sur cette « Première réunion de la Conférence des Parties siégeant en tant que Réunion des Parties au Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques », visitez le site officiel de l’ONU : http://www.biodiv.org/biosafety/
La réunion va surtout porter sur le mécanisme d’un centre d’échange pour la prévention des risques biotechnologiques, la création de capacités, le respect des obligations établies dans le Protocole, la responsabilité et la réparation, et la manipulation, le transport, l’emballage et l’identification des organismes GM ou organismes vivants modifiés.

 

 


Actions sur le document

Presse

Journalistes: Pour questions des médias, veuillez communiquer avec Niccolo Sarno, coordonnateur des médias de ATI.

niccolo

 

Tel: +31-20-6221369 (à Amsterdam, Pays-Bas)

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse par e-mail, s'il vous plaît écrivez à
media [at] foei.org