Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Espace presse / archive / 2005 / 0620

0620

0620
lundi 20 juin 2005

nigéria : les communautés portent plainte contre le torchage du gaz

totalfinaelf à nouveau poursuivie

Lagos, Nigeria/Paris, France, le 20 juin 2005 – Des communautés de l'ensemble du delta du Niger, soutenues par Environmental Rights Action/Les Amis de la Terre - Nigeria (ERA), déposent aujourd'hui une plainte contre le Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) et le gouvernement nigérian ainsi qu'à l'encontre du consortium constitué par Shell, Exxon, Chevron, TotalFinaElf et Agip, afin de faire cesser le torchage des gaz conjoints aux gisements de pétrole de la région. Selon la Banque mondiale, on brûle plus de gaz au Nigéria que dans n'importe quel autre pays du monde et les torchères nigérianes ont contribué à émettre plus de gaz à effet de serre que toutes les autres sources de l'Afrique subsaharienne réunies.

Les substances toxiques répandues par les fumées des torchères depuis plus de quarante ans, notamment le benzène et les particules solides, exposent les populations à de graves dangers sanitaires ainsi qu'à des atteintes caractérisées à l'intégrité de leur patrimoine, en totale violation des droits de l'Homme.

La perte financière due à la combustion du gaz s'élève à environ 2,5 milliards de dollars au Nigéria alors que la Banque mondiale estime que les deux tiers de la population vivent avec moins d'un dollar par jour.

La pratique du torchage est de plus illégale selon la réglementation environnementale, tombant sous le coup d'une interdition générale depuis 1984, à moins qu'une autorisation ait été légalement émise par le ministère sous réserve de conditions précises. Or, malgré de multiples demandes de la part d'ERA, les compagnies pétrolières n'ont jamais rendu publique la moindre autorisation, pas plus que le documents attestant les conditions nécessaires pour l'obtenir.

Le Réverent Nnimmo Bassey, directeur d' Environmental Rights Action /Les Amis de la Terre - Nigeria, décrit le dépôt de la plainte comme « une étape majeure dans l'effort collectif des citoyens nigérians pour que les entreprises du secteur du gaz et du pétrole, comme le gouvernement, prennent leurs responsabilités. Nous sommes depuis trop longtemps témoins du torchage criminel des gaz associés aux gisements par des entreprises pétrolières avides de profit et qui tiennent le peuple en profond mépris . »

La plainte a été déposée le 20 juin 2005 au matin auprès de la Haute Cour Fédérale du Nigéria, à Bénin. Les communautés plaignantes regroupent les Rumuekpe, les Akala-Olu, les Erema et les Idama (Etat des Rivières), les Ewherekan (Etat du Delta), les Imiringi, les Gbarain (Etat du Bayelsa) et les Eket (Etat du Akwa Ibom).

Le dépôt de la plainte est accompagné de la publication d'un rapport de 36 pages, Gas Flaring in Nigeria: A human rights, environmental and economic monstrosity (Le torchage du gaz au Nigéria, une catastrophe pour les droits de l'homme, l'environnement et l'économie), établi par le Programme Justice Climatique et Environmental Rights Action /Les Amis de la Terre – Nigeria.

 


Actions sur le document

Presse

Journalistes: Pour questions des médias, veuillez communiquer avec Niccolo Sarno, coordonnateur des médias de ATI.

niccolo

 

Tel: +31-20-6221369 (à Amsterdam, Pays-Bas)

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse par e-mail, s'il vous plaît écrivez à
media [at] foei.org