Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Espace presse / archive / 2005 / 0923

0923

0923

Paris, le 23 septembre 2005

Banque mondiale : 10 ans de déclin des normes environnementales et sociales

A l'occasion de l'Assemblée Générale de la Banque mondiale les 24 et 25 septembre prochains, les Amis de la Terre et Environmental Defense (Etats Unis) publient un rapport mettant en évidence les reculs progressifs des normes environnementales et sociales de la Banque mondiale dans les dix dernières années. La Banque perd son « leadership» face à d'autres acteurs publics et même privés adoptant des normes parfois plus exigeantes que les siennes. A faire le jeu des pays emprunteurs peu scrupuleux ou des multinationales, la Banque mondiale se décrédibilise, minant sa réputation auprès des populations auxquelles elle est censée venir en aide.

« En matière de normes, la Banque mondiale joue sa réputation déjà sérieusement attaquée », explique Sébastien Godinot des Amis de la Terre. « Dans les dernières années, la Banque a rejeté les recommandations d'évaluations indépendantes qu'elle avait pourtant elle même commissionnées, notamment dans les secteurs très controversés des grands barrages et des industries extractives ».

Il poursuit : « La Banque va encore plus loin actuellement, avec la refonte intégrale des politiques environnementales et sociales de la Société Financière Internationale (bras armé de la Banque pour le secteur privé). Après six mois de pression de la société civile, la SFI vient enfin de publier le deuxième draft de ses nouveaux « Standards de performance ». Compte tenu de la première version catastrophique, nous craignons le pire. La SFI abandonne l'approche contraignante pour des normes floues, et transfère ses propres responsabilités au secteur privé. C'est consternant. »

Les performances de la Banque en matière environnementale et sociale sont pourtant déjà critiquées depuis des années par ses mécanismes de surveillance interne : dans son évaluation des normes en 2003, le médiateur (CAO) écrit : « Les systèmes nécessaires sur place pour guider la mise en oeuvre et l'interprétation des politiques de sauvegarde sont soit laxistes soit inexistants ». Le Département d'Evaluation Interne (OED) indique quant à lui, dès son évaluation des normes en 2002 :« Des lacunes dans le respect des politiques, mises en évidence dans des projets à haute visibilité, ont créé des doutes sur la probité des processus d'assurance qualité ». Il ajoute « Une réforme fondamentale des processus de mise en oeuvre et de responsabilisation est essentielle ».

Aujourd'hui, la Banque va dans le sens inverse.

Note :

Le rapport « Banque mondiale : 10 ans de déclin des politiques environnementales et sociales » est disponible sur http://www.amisdelaterre.org/article.php3?id_article=1661&id_document=12 09  ou aux Amis de la Terre

Contact presse :

Sébastien Godinot   01 48 51 18 92   /   06 68 98 83 41

 

Actions sur le document

Presse

Journalistes: Pour questions des médias, veuillez communiquer avec Niccolo Sarno, coordonnateur des médias de ATI.

niccolo

 

Tel: +31-20-6221369 (à Amsterdam, Pays-Bas)

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse par e-mail, s'il vous plaît écrivez à
media [at] foei.org