Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Espace presse / archive / 2010 / CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NATIONS RICHES FONT MARCHE ARRIERE

CHANGEMENT CLIMATIQUE : LES NATIONS RICHES FONT MARCHE ARRIERE

TIANJIN, CHINE, Samedi 9 octobre 2010 – alors que les discussions dans le cadre de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) se sont achevées aujourd’hui, les membres des Amis de la Terre International ont déclaré être déçus par le manque de progrès, et notamment par la menace des pays riches d’abandonner leurs engagements légaux existants dans le Protocole de Kyoto.

Dans le même temps, ils ont déclaré qu’un nouvel espoir a émergé pour que des progrès puissent être faits sur un des points – la finance climatique – lors de la prochaine conférence de la CCNUCC à Cancun. 

 

Meena Raman des Amis de la Terre International déclare: 

 

« nous avons malheureusement observé à Tianjin un recul vis-à-vis des engagements déjà pris par les pays riches, et non des progrès. Les pays riches refusent toujours de remplir leurs obligations de réduire les émissions de gaz à effet de serre et apporter des fonds pour permettre aux pays en développement de traiter le changement climatique. Maintenant, plutôt que d’honorer leurs engagements légaux existants, ils essaient de manière immorale de passer le fardeau aux pays en développement et de tirer de leur part encore plus de concessions. Une seconde période d’engagements de réduction de la pollution dans le cadre du Protocole de Kyoto est essentielle. Nous devons progresser vers cette seconde période à Cancun, puisque la première prend fin en 2012. » 

 

Karen Orenstein des Amis de la Terre Etats-Unis déclare : «  alors que le revirement des pays riches a été extrêmement décevant, il y a quand même un signe d’espoir qui a émergé à Tianjin. L’établissement d’un fonds climatique global sous l’autorité de la CCUNCC semble être à notre portée. Le problème réside néanmoins dans les détails. Le fonds doit être entièrement  conçu dans le cadre de la CCNUCC, sans rôle pour la Banque Mondiale. Et les Etats-Unis doivent cesser de retenir le fonds en otage contre de nouvelles exigences envers les pays les plus pauvres. L’obligation à la fois légale et morale des pays riches de fournir des ressources financières aux pays en développement ne doit pas être considérée comme conditionnelle. »

 

Asad Rehman des Amis de la Terre Angleterre, Pays de Galles et Irlande du Nord déclare : « Nous avons vu à Tianjin la même dynamique que nous avions vu à Copenhague, les pays riches refusant de jouer leur rôle pour résoudre le problème. Mais quelque chose de nouveau s’est aussi produit. Un mouvement international pour la justice climatique de plus en plus important descend dans la rue et fait de plus en plus pression sur les dirigeants politiques. Ce mouvement sera crucial dans notre capacité pour arriver à progresser à Cancun. 

POUR PLUS D’INFORMATIONS, MERCI DE CONTACTER 

Nick Berning, les Amis de la Terre Etats-Unis, Tél: +86 131 020 994 25 (valide jusqu’au 9 octobre uniquement) ou +1 703 587 4454 ou par email nberning@foe.org

 

Meena Raman, les Amis de la Terre International, meenaco@pd.jaring.net (à Tianjin)

Actions sur le document

Presse

Journalistes: Pour questions des médias, veuillez communiquer avec Niccolo Sarno, coordonnateur des médias de ATI.

niccolo

 

Tel: +31-20-6221369 (à Amsterdam, Pays-Bas)

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse par e-mail, s'il vous plaît écrivez à
media [at] foei.org