Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Espace presse / archive / 2010 / Les agrocarburants destinés à l’Europe conduisent à des appropriations de terre en Afrique

Les agrocarburants destinés à l’Europe conduisent à des appropriations de terre en Afrique

BRUXELLES (BELGIQUE) / BENIN CITY (NIGERIA), 30 août 2010 – Une nouvelle étude des Amis de la Terre révèle aujourd’hui que le total des terres prises en Afrique pour satisfaire la demande en agrocarburants en augmentation des pays du Nord, est sous-estimé et hors de contrôle. [1]

Cette enquête, qui a étudié 11 pays africains, montre qu’au moins cinq millions d’hectares de terre – une zone de la taille du Danemark – ont été acquises par des societies étrangères pour produire des agrocarburants principalement destines aux marches du Nord. 

 

Cette pratique – connue sous le nom d’appropriation de terre – est en augmentation et est dominée par des sociétés Européennes et Chinoises. Cependant, puisque l’on manque d’information officielle, les chiffres actuels ne sont qu’un aperçu de la situation et sont une estimation basse du phénomène. 

 

Le rapport « Afrique : debout contre les appropriations » révèle comment les communautés locales se font prendre leurs terres et que leurs droits fonciers ne sont que peu protégés. Les forêts et la végétation sont déblayées et les cultures d’agrocarburants sont en compétition avec des cultures alimentaires sur des parcelles de terre.

 

Mariann Bassey, coordinatrice Alimentation et Agriculture de l’Action pour les Droits Environnementaux / Amis de la Terre Nigéria déclare : « l’expansion des agrocarburants sur notre continent est en train de transformer les forêts et la végétation naturelle en cultures de carburants, en enlevant aux communautés les terres destinées aux cultures alimentaires, et en créant des conflits avec les locaux à propos de propriété foncière. Nous demandons un vrai investissement dans l’agriculture qui nous permettrait de produire de la nourriture et non des carburants pour des voitures étrangères. »

 

Un rapport divulgué de la Banque Mondiale sur l’appropriation de terre à plus large échelle [2] corrobore ce schéma et déclare que « les consultations avec les communautés locales sont souvent faibles… Les conflits sont communs, habituellement à propos de droit foncier ». La Banque Mondiale a jusqu’à présent refusé de publier ces découvertes controversées. 

Des manifestations ont eu lieu en Tanzanie, à Madagascar et au Ghana, en réaction à des appropriations de terres par des sociétés étrangères. 

Selon cette étude, plus de terres seront encore nécessaires pour les agrocarburants, si l’Union Européenne souhaite atteindre ses objectifs politiques et augmenter les carburants destinés aux transports issus de sources renouvelables.

 

Adrian Bebb, chargé de campagne Alimentation et Agriculture pour les Amis de la Terre Europe déclare : « Notre étude montre que la demande Européenne en agrocarburants est un facteur majeur de l’appropriation de terres en Afrique. Les communautés locales doivent faire face à l’augmentation de la faim et de l’insécurité alimentaire simplement pour que les pays riches puissent avoir du carburant pour leurs voitures. L’UE doit abandonner sa politique d’agrocarburants en urgence. Nous devons à la place investir dans une culture respectant l’environnement et réduire l’énergie que nous utilisons dans les transports. »

Ce n’est qu’un exemple de l’abus des ressources du monde par les pays riches. Les Amis de la Terre appellent l’UE à commencer à mesurer et restreindre son utilisation de la terre, de l’eau, des matières premières et des émissions climatiques autour du monde. [3]

Une carte présentant l’échelle de ces problèmes et une liste des entreprises impliquées dans la culture d’agrocarburants en Afrique peut être trouvée ici : http://www.foeeurope.org/agrofuels/FoEE_Africa_up_for_grabs_2010-Map-Tables.pdf 

 

Pour plus d’informations, merci de contacter : 

Adrian Bebb, coordinateur de la campagne Alimentation et Agriculture chez les Amis de la Terre Europe, Tél. : +49 1609 490 1163, adrian.bebb@foeeurope.org 

Mariann Bassey, Chef de Projet Alimentation et Agriculture pour l’Action pour les Droits Environnementaux / Amis de la Terre Nigéria, Tél. +234 7034 495940, annybassi@yahoo.com

Francesca Gater, chargée de communication pour les Amis de la Terre Europe, Tél. +32 289 1010, +32 485 930515, francesca.gater@foeeurope.org

Notes des rédacteurs : 

[1] Amis de la Terre Europe (2010, Août) « Afrique : debout contre les appropriations » http://www.foeeurope.org/agrofuels/FoEE_Africa_up_for_grabs_2010.pdf. 

 

Egalement disponible en : 

 

Français: http://www.foeeurope.org/agrofuels/FoEE_Africa_up_for_grabs_2010_FRENCH.pdf 

 

* Espagnol: http://www.foeeurope.org/agrofuels/FoEE_Africa_up_for_grabs_2010_SPANISH.pdf 

 

* Allemand: http://www.foeeurope.org/agrofuels/FoEE_Africa_up_for_grabs_2010_GERMAN.pdf 

 

[2] Financial Times (27 juillet 2010) http://www.ft.com/cms/s/0/62890172-99a8-11df-a852-00144feab49a.html 

 

 

[3] http://www.foeeurope.org/activities/waste_management/index_resources.html

 
Actions sur le document

Presse

Journalistes: Pour questions des médias, veuillez communiquer avec Niccolo Sarno, coordonnateur des médias de ATI.

niccolo

 

Tel: +31-20-6221369 (à Amsterdam, Pays-Bas)

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse par e-mail, s'il vous plaît écrivez à
media [at] foei.org