Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Espace presse / archive / 2010 / Scandale du rapport des Nations Unies financé par Shell sur les marées noires au Nigéria

Scandale du rapport des Nations Unies financé par Shell sur les marées noires au Nigéria

LAGOS (NIGERIA) / AMSTERDAM (PAYS-BAS), 24 août 2010 – Les Amis de la Terre International est scandalisé par la nouvelle selon laquelle une enquête majeure des Nations Unies sur les marées noires au Nigéria, qui a été financée par le géant pétrolier Shell, repose plus sur les chiffres fournis par la compagnie pétrolière et les statistiques de l’Etat nigérian que sur les témoignages de la communauté et des organisations sur le terrain qui travaillent avec les communautés [1].

Après avoir fourni la semaine dernière des informations concernant l’enquête en cours, qui devrait être publiée début 2011, le Programme Environnement de l’ONU (UNEP) a été fortement critiqué par des organisations s’occupant d’environnement et de droits humains. L’UNEP a reconnu que son enquête repose principalement sur des données fournies par l’industrie pétrolière et a annoncé le 23 août dans un communiqué qu’il n’existe aucune ébauche du rapport. 

 

Les marées noires et les torchères de Shell au Nigéria sont une tragédie majeure en termes de droits humains et d’environnement. 

 

Nnimmo Bassey, le délégué des Amis de la Terre International et directeur de l’Action pour les Droits Environnementaux au Nigéria déclare : «  Nous surveillons régulièrement les marées noires et nos observations contredisent souvent les informations fournies par les compagnies pétrolières et les agences de régulation nigérianes. Si l’équipe de l’UNEP interrogeait les surveillants de la communauté, elle éviterait de tomber dans le piège des chiffres inventés par Shell. L’évaluation de l’ONU est payée par Shell, nous ne sommes donc pas surpris qu’elle nous donne la version des faits de Shell. Mais la réalité est que plusieurs études ont rejeté la grande partie des responsabilités des marées noires dans le delta du Niger sur les grandes compagnies pétrolières, particulièrement Shell. »

 

Voir la réponse entère de Nnimmo sur le site du quotidien the Guardian 

Geert Ritsema des Amis de la Terre Pays-Bas /Milieudefensie ajoute: « l’UNEP devrait baser ses découvertes principalement sur des sources indépendantes plutôt que sur les sociétés pétrolières responsables de la pollution pétrolière massive au Nigéria. La semaine dernière, le chef de l’équipe de l’UNEP, Mike Cowing, a répété les mensonges de Shell selon lesquels seule 10% de la pollution pétrolière en Ogoniland est causée par des défaillances d’équipement et des négligences de la société et que les 90% restants sont dus aux habitants locaux qui volent du pétrole. Il avait pourtant auparavant déclaré que la pollution pétrolière à grande échelle de Shell et sa performance en Ogoniland étaient « inacceptables ». Ces chiffres ne sont même pas cohérents avec les rapports officiels de Shell qui admettent que 45% des fuites des équipements de Shell entre 1998 et 2007 étaient causées par une mauvaise maintenance des installations pétrolières. » [2]

 

En mai 2008, quatre citoyens nigérians et les Amis de la Terre Pays-Bas / Milieudefensie ont porté plainte contre le géant pétrolier Anglo-néerlandais Shell. Les Nigérians, des pêcheurs et fermiers, ont subi des dommages majeurs dus aux marées noires causées par la production de pétrole par Shell. 

 

La première audience du procès devrait avoir lieu à La Haye (Pays-Bas) fin 2010. [3]

 

L’extraction de pétrole dans le delta du Niger a commencé dans les années 1950 et a été suspendue en Ogoniland dans les années 1990 à cause de l’agitation causée, de nombreuses marées noires n’ont toujours pas été nettoyées par Shell. 

 

POUR PLUS D’INFORMATIONS : 

Nnimmo Bassey, délégué des Amis de la Terre International et directeur de l’Action pour les Droits Environnementaux au Nigéria, Tél. : +1 347 657 42 60 (numéro de portable américain valide jusqu’au 28 août seulement)

Geert Ritsema des Amis de la Terre Pays-Bas / Milieudefensie, Tél. : +31-6-21829589 (Numéro de portable néerlandais)

 

NOTES DES REDACTEURS : 

[1] l’enquête de l’ONU est mentionnée dans plusieurs articles, notamment: 

http://www.guardian.co.uk/environment/2010/aug/22/shell-niger-delta-un-investigation 

 

http://www1.voanews.com/english/news/africa/Criminal-Activity-Behind-Oil-Spills-in-Ogoniland-101253229.html 

 

[2] Voir le programme télévisé néerlandais Zembla 'Vuile olie van Shell' du 13 juin 2010 avec les déclarations de Cowing : 

http://zembla.vara.nl/Nieuws-detail.2624.0.html?tx_ttnews[tt_news]=27169&tx_ttnews[backPid]=1974&cHash=cdead045fc

 

et voir le document 'Dagvaarding Goi' sur le site internet: 

http://www.shellrechtszaak.nl , dans la section 'juridische documenten' (page 14 et 15) 

 

[3] des informations en ligne sur le procès :  

http://www.milieudefensie.nl/english/shell-in-nigeria

 
Actions sur le document

Presse

Journalistes: Pour questions des médias, veuillez communiquer avec Niccolo Sarno, coordonnateur des médias de ATI.

niccolo

 

Tel: +31-20-6221369 (à Amsterdam, Pays-Bas)

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse par e-mail, s'il vous plaît écrivez à
media [at] foei.org