Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Espace presse / archive / 2010 / un signal d'espoir de la conference climat en bolivie

un signal d'espoir de la conference climat en bolivie

Après l'échec des négociations de l'ONU sur le climat à Copenhague, et alors que les pays riches mettent en avant 'l'Accord de Copenhague', le gouvernement bolivien organise une 'Conférence des Peuples du Monde sur le changement climatique et les droits de notre mère la Terre' du 19 au 22 avril. [1]

Les Amis de la Terre International se réjouissent de cette conference et prévoient d'envoyer une délégation [2] pour y rencontrer les mouvements sociaux, les organisations non gouvernementales, les représentants des gouvernements, des intellectuels et des Peuples Indigènes de tous les coins du monde.

Cette conférence a pour objectif l'ouverture d'un espace où la société civile et les représentants des gouvernements puissent s'unir autour de revendications communes, équitables, afin de donner une nouvelle impulsion et une direction aux négociations de l'ONU sur le changement climatique.

Le Président des Amis de la Terre International, Nnimmo Bassey, a déclaré:

“La position de la Bolivie par rapport aux problèmes écologiques apporte une lueur d'espoir que nous encourageons les autres gouvernements et les autorités locales à suivre. Malgré une situation économique difficile, la Bolivie s'est courageusement et à bon droit opposée aux stratégies de diviser pour règner qui sont celles des pays industrialisés riches'

“On prend l'habitude de minimiser le principe de base de la Convention de l'ONU sur le Climat, qui est la responsabilité des pays développés pour les émissions présentes et passées. En outre, la CCNUCC a été profondément manipulée et affaiblie, car les gouvernements ont accordé la priorité aux intérêts des industries plutôt qu'à des solutions socialement et écologiquement justes au problème du changement climatique,” a-t-il ajouté.

La conférence comporte dix-sept groupes de travail qui amèneront des propositions sur des sujets tels que, par exemple, les dangers du commerce du carbone, le protocole de Kyoto, les forêts, l'agriculture et la souveraineté alimentaire.

“Le Protocole de Kyoto fait appel à des fausses solutions comme la compensation carbone, à travers le Mécanisme de Développement Propre. Cette conférence en Bolivie nous offre l'opportunité de mettre en avant une approche alternative, soutenable, en collaboration avec d'autres mouvements sociaux, des syndicats et des Peuples Indigènes,” a déclaré le Président des Amis de la Terre International, Nnimmo Bassey.

Les faiblesses de la compensation carbone permettent de continuer à polluer dans le Nord. De nouvelles propositions telles que la Réduction des Emissions liées à la Déforestation dans les pays en développement (REDD) comportent la menace de voir privatiser les forêts afin de tenter de compenser les émissions des pays développés. Elles font courir des dangers tout particuliers aux  droits des communautés locales et des Peuples Indigènous, et elles consacrent la reconversion des forêts en plantations d'arbres en monocultures, ce qui a des effets désastreux au plan social et écologique.

La Bolivie remet en question l'approche business-as-usual mise en avant par les pays industrialisés riches et apporte des propositions progressistes sur la dette climatique, avec des revendications qui vont dans le sens d'une libération de l'espace environnemental et de compensations pour les pays en développement, et les communautés qui font face aux effets d'un changement climatique qu'elles n'ont pas causé.

NOTES

[1] Le site internet de la conférence est http://pwccc.wordpress.com/

[2] Pour plus d'information, contactez les personnes suivantes qui seront nos porte-parole à la conférence en Bolivie:

En Europe

Asad Rehman, Chargé de campagne, Amis de la Terre Angleterre, Pays de Galles et Irlande du Nord: +44 77201 47280 (Royaume-Uni)

Joseph Zacune, Coordinateur du programme Justice Climatique et Energie, Amis de la Terre International: +44 7912 406424 (Royaume-Uni)

Meena Raman, Secrétaire honoraire, Amis de la Terre Malaisie: + 41 22 908 35 50 (Suisse)

En Afrique
Nnimmo Bassey, Président des Amis de la Terre International, Tel: +234 80 37 27 43 95 (Nigéria)

En Amerique
Martin Drago, Co-coordinateur du programme Souveraineté alimentaire des AdTI +59899 138559 (Uruguay)

Kate Horner, Analyste politique, Amis de la Terre USA: +1 360 319 9444 (USA)

Isaac Rojas, Coordinateur du programme Forêts et biodiversité des Amis de la Terre International : + 506-83 38 32 04 ou 506-22 68 60 39 (Costa Rica)
 
Eduardo Giesen, Coordinateur régional du programme Justice Climatique et Energie, Amis de la Terre International : + 56-9-9163.0995 (Chili)

Ricardo Navarro,  Président des Amis de la Terre El Salvador (CESTA): email foeelsalvador@hotmail.com

Mots-clés associés :
Actions sur le document

Presse

Journalistes: Pour questions des médias, veuillez communiquer avec Niccolo Sarno, coordonnateur des médias de ATI.

niccolo

 

Tel: +31-20-6221369 (à Amsterdam, Pays-Bas)

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse par e-mail, s'il vous plaît écrivez à
media [at] foei.org