Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Publications / corporates / clashes / alumysa

alumysa

alumysa
 

avec les grosses compagnies

échauffourées


2002   

 

noranda canada

" La construction et les activités des barrages ainsi que de l'usine auront de graves impacts sur nos fleuves. Le poisson se fera plus rare et nos espèces aquatiques indigènes seront menacées. La pêche artisanale est l'une des activités économiques les plus importantes de la région. Nos pêcheurs seront aussi négativement affectés par l'augmentation du trafic des navires dans le fjord de l'Aysén."  Alianza Aysén Réserva de Vida.

L'une des plus grandes batailles à venir pour les Amis de la Terre Chili et d'autres groupes autour du monde sera la méga projet d'Alumysa qui voudrait implanter une usine d'aluminium, trois barrages hydroélectriques et un nouveau port dans l'une des aires les plus préservées qui restent sur la terre.

La compagnie qui se cache derrière ce projet effrayant est la Noranda du Canada, la principale compagnie minière de pays. Elle est aussi un acteur important dans les secteurs de l'exploitation du bois et de l'énergie. Noranda est tristement célèbre pour ses exploits en matière de dégradation environnementale avec au moins 87 violations documentées rien qu'en Amérique du Nord seule. Les amendes infligées dépassent 1,9 millions de dollars US, rien que pour les Etats-Unis. L'usine de production d'aluminium, d'un coût de 2,75 milliards de dollars s'étirera sur 2 kilomètres de longueur. Il lui faudra un nouveau port pour l'importation de l'aluminium brut et des autres matériels. Les trois barrages prévus qui fourniront les 758 mégawatts d'énergie requise pour faire tourner l'usine inonderont une zone de 9600 hectares. Le projet comprend aussi 95 kilomètres de nouvelles routes 79 kilomètres de lignes électriques, un wharf et l'expansion de deux villes voisines.

Le prix à payer par la biodiversité locale d'Aysén une zone unique de la Patagonie centrale et qui a été installée il y a seulement 80 ans est incalculable. La quantité énorme de déchets qui seront générés par le projet (plus d'1 million de tonnes annuelles) vont polluer des fleuves, des lacs et des cours d'eau intacts avec un impact sur la flore et la faune locale. La population locale non concentrée a permis le développement d'activités durables comme l'éco-tourisme, la pêche artisanale, l'agriculture biologique et l'élevage de bétail. Les quelques 100.000 habitants d'Aysén ne sont pas qualifiés pour bénéficier économiquement du projet. Seuls 10 pour cent des emplois que générera l'usine durant ses phases d'opération seront locaux. Face à cette menace qui se profile à l'horizon les populations locales se sont promptement unies pour protéger leur region qu'elles appellent "la réserve de la vie."

pur plus d'information: l'article dans le boletin ecoscodeff et le communiqué de presse du succes (dans l'espagnol) et à: alianza aysén reserva de vida, chez chili ati

 

Actions sur le document

Dans le monde

map