Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Publications / corporates / clashes / cowal

cowal

cowal
 

avec les grosses compagnies

échauffourées


2002   

 

barrick gold, canada

"La majorité du peuple Wiradjuri est contre le projet de mine d'or du lac Cowal situé au cour des terres sacrées de la nation Wiradjuri. Nous ne voulons pas voir notre héritage culturel détruit ou les terres et les eaux empoisonnées par le cyanure utilisé pour extraire de l'or. L'endroit doit être laissé tel quel. Mais Barrick se fout royalement de tout cela. Ce qu'ils veulent c'est juste l'extraction de l'or et le rapatriement des profits en dehors de l'Australie. La mine aura juste 13 ans de vie alors que le lac en a déjà des millions. Nous avons déjà beaucoup de mines d'or en Australie et nous pouvons bien faire l'économie de celle-ci." Neville Williams, propriétaire traditionnel Wiradjuri.

Le lac Cowal est le plus grand système d'eau intérieur d'Australie et est situé dans l'Etat du New South Wales. Quand il est en crue, l'endroit n'a plus rien d'ordinaire car en plus d'être l'habitat de 170 espèces de volatiles aquatiques, c'est aussi une grande région sacrée pour les propriétaires traditionnels aborigènes Wiradjuri. C'est une zone humide listée comme étant d'importance nationale.

Malgré cela, Barrick Gold l'exploitant minier canadien entend développer une mine d'or au cyanure au bord du lac. La mine consistera en un énorme puits d'un kilomètre de long sur 825 mètres de large et 325 mètres de profondeur en dessous du niveau du lac. Si tout devait se passer comme prévu, 128 millions de tonnes de minerai seront excavés. Les fuites de cyanure sont courantes dans l'industrie tout comme les accidents qui détruisent totalement des systèmes fluviaux et dévastent les oiseaux et d'autres formes de vie sauvage. Un épanchement de liquide contenant du cyanure ou de l'arsenic pourrait dévaster l'écosystème entier du lac Cowal.

Piquée par son appétit d'or, Barrick est en train de passer outre les inquiétudes et l'opposition des propriétaires terriens traditionnels, Wiradjuri au projet. En Mars 2002 Neville Williams, propriétaire traditionnel Wiradjuri a porté plainte contre Barrick arguant que l'exploration en cours à laquelle la compagnie procédait, désacralisait le lac Cowal et que la destruction et l'enlèvement d'objets culturels et archéologiques était illégal. L'affaire a résulté en une injonction interdisant à la compagnie d'autres forages d'exploration sur le site. De plus, des réclamations récentes de titres formulées par des indigènes de la zone retarde la mine.

Plusieurs animaux menacés et vulnérables, des oiseaux, des poissons et des espèces de plantes se trouvent dans le secteur du lac Cowal sans oublier des chauves-souris et des grenouilles. Douze espèces d'oiseaux migrateurs, protégées dans le cadre d'accords internationaux entre l'Australie, la chine et le Japon fréquentent aussi ce lac. La coalition de soutien au lac Cowal dont fait partie les Amis de la Terre Australie supporte les gardiens traditionnels Wiradjuri dans leurs efforts visant à maintenir l'or du sous-sol du lac Cowal en l'état.

pour plus d'informations en anglais:
www.foe.org.au
,
www.rainforestinfo.org.au/gold/lakec.html

www.savelakecowal.org

 

Actions sur le document

Dans le monde

map