Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Publications / corporates / clashes / gmoaid

gmoaid

gmoaid
 

avec les grosses compagnies

échauffourées


2002   

 

a ventis, us | monsanto, us

"Nous sommes des fermiers qui avons choisi de ne pas cultiver du maïs génétiquement modifié. Maintenant il apparaît que nos exploitations peuvent ne pas être exemptes de la contamination par le StarLink. il faudrait que les compagnies biotech et les contrôleurs fédéraux soient beaucoup plus prudents avec le génie génétique parce que une fois que les produits ont été lancés dans la nature il est pratiquement impossible de faire marche arrière." Peggy and George Naylor, Iowa, United States.

"Il est inacceptable qu'on fasse consommer des produits génétiquement modifiés par les enfants du Nicaragua sous le paravent d'aide alimentaire. Tout le monde sait que les compagnies qui fabriquent des produits alimentaires pour les Bébés, que ce soit aux USA ou en Europe n'utilisent pas de produits génétiquement modifiés. Les conditions hautement vulnérables qui sont les nôtres ont été utilisées comme une opportunité pour nous balancer des produits que les enfants ne consomment pas dans les pays développés." Victor Campos, FoE Nicaragua. “

En l 'an 2000, les Amis de la terre US révélait la présence illégale du maïs génétiquement modifié StarLink d'Aventis dans la chaîne alimentaire humaine alors que sa consommation par l'homme n'a pas été approuvée. Cette découverte devait déclencher une série d'événements qui allaient mettre l'industrie biotech US dans la tourmente : des rapports relatifs à des réactions allergiques suivis de retraits de nombreux produits alimentaires, la décourverte de StarLink dans des pays comme le Japon et le rachat forcé de StarLink chez les fermiers par Aventis. De par le monde, les activistes ont réagi à cette découverte, demandant à leurs gouvernements de prendre des mesures devant assurer la mise à l'écart de Starlink dans leur approvisionnement national alimentaire.

Deux ans plus tard, en Juin 2002, les Amis de la Terre devait découvrir la présence d'organismes Génétiquement modifiés (OGM) illégaux dans l'aide alimentaire enoyée aux pays d'Amérique latine par l'USAID, le Programme Alimentaire Mondiale et d'autres agences de dons. Les groupes de la société civile de la Bolivie, de l'Equateur, du Guatemala et du Nicaragua critiquèrent l'expansion de l'aide alimentaire contaminée non indiquée pour la consommation humaine et illégale dans plusieurs systèmes réglementaires autour du monde et demandèrent une aide alimentaire sans OGM dans l'avenir.

L'aide alimentaire envoyée à plusieurs pays comprenait non seulement du starlink mais aussi d'autres souches non approuvées de maïs GM : Liberty Link produit aussi par Aventis, le Btxtra et le Round up Ready de Monsanto. Aux Etats-Unis, les Amis de la terre ont demandé à l'administration de reprendre le maïs et d'exiger qu'Aventis couvre tous les coûts, reprise et remplacements compris. L'aide alimentaire contaminée par des OGM non approuvés pour la consommation humaine pourrait constituer une menace pour la santé des récipiendaires rendus déjà vulnérables par la pauvreté et la faim. De l'aide alimentaire contenant des semences OGM comme cela a été découvert au Guatemala et au Nicaragua constitue une menace pour l'environnement aussi. On peut les planter par inadvertance et contaminer les centres d'origine. La diversité génétique cultivée sur les générations aura été ainsi polluée.

Le dernier cas de contamination en date montre que les compagnies biotech et les pays exportateurs faisant la promotion des OGM ont perdu le contrôle de leur technologie. Vu la promotion agressive qu'il ont faite jusqu'à présent et l'impossibilité d'enrayer la bio pollution, les Amis de la terre soutient donc le droit de toutes les nations à interdire ou tout au moins à restreindre l'utilisation des OGM

Pour plus d'informations: www.foe.org/foodaid

 

Actions sur le document

Dans le monde

map