Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Publications / corporates / clashes / poboya

poboya

poboya
 

avec les grosses compagnies

échauffourées


2002   

 

rio tinto, royaume-uni

"Il n'existe pas d'exploitation minière communautaire. Notre communauté n'a pas à se plaindre de sa situation actuelle mais si Rio Tinto devait continuer dans sa progression, notre agriculture va disparaître et notre communauté aura alors à faire face à la recherche de nouvelles sources de subsistances. Nous n'avons pas besoin d'or!" Lakapa, chef du village de Kambuno.

Le géant minier Rio Tinto fait fortement pression pour avoir une mine d'or dans le Poboya Tahwa Forest Park en Sulawesi centrale. Même si les activistes indonésiens ont une longue expérience en matière de lutte contre l'industrie minière et que Rio Tinto ne soit pas une nouvelle venue dans le pays, cette affaire pose un challenge spécial puisque ce sera la première mine à être ouverte dans les alentours d'une zone urbaine.

 

Les 8 100 hectares du parc forestier sont constitués d'un mélange d'arbres dont du bois de santal endémique, de l'ébène, des espèces de rotin et des broussailles extensives ainsi que des prairies à la biodiversité riche. C'est la terre traditionnelle des peuples indigènes Tara et Ledo. Les ONG et les communautés locales ont immédiatement rejeté les plans de Rio Tinto visant à ouvrir une mine dans le secteur et se sont mises à manifester et à informer les média ainsi que le public sur les dangers de ce projet.

 

Rio Tinto est la plus grosse compagnie minière du monde et opère dans 40 pays. C'est une compagnie connue pour ses projets controversés sur les terres indigènes dont ceux du Ranger et de Jabiluka (une mine d'uranium en Australie). Et le projet de mine de dioxyde de titane à Madagascar.

Cependant Rio Tionto a senti l'aiguillon de la pression publique ces dernières années. En 1997 par exemple les Amis de la Terre Tchéquie a joué un rôle majeur dans l'annulation de l'exploitation d'or et de projet de mine à Mokrsko. En 1998, les Amis de la Terre Equateur et les communautés locales ont eu à célébrer le retrait de Rio Tinto de plusieurs secteurs du pays à la suite d'une résistance farouche aux mines impopulaires qu'elle y avait ouvertes.

pour plus d'informations: dans le rapport de walhi de Rio Tinto www.jatam.org, www.moles.org, www.mpi.org

 

Actions sur le document

Dans le monde

map