Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Publications / link / env-rights / 36case

36case

36case
  numero 107 link
janvier 2005   

 

Le gazoduc ouestafricain traîné devant les tribunaux nigérians

les amis de la terre nigeria et les amis de la terre - etats-unis   


© leslie fields, foe us

En mars 2004, les communautés affectées par le projet de gazoduc Ouest-Africain ont attaqué le Ministère Fédéral de l'Environnement et la compagnie pétrolière en cause devant la Haute Cour Fédérale de Lagos (Nigeria). Les signataires de la pétition, avec l'appui des Amis de la Terre - Nigeria, demandent à la cour d'arrêter le projet dont ils estiment la mise en oeuvre en contradiction avec la loi nigériane et avec la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples, comme elle l'est par la non-prise en compte de ses conséquences sur l'environnement et le mode de vie des communautés locales.

Le projet d'Oléoduc d'Afrique de l'Ouest consiste en un gazoduc de près de 1000 km destiné à acheminer le gaz naturel du Nigeria à travers le Bénin et le Togo jusqu'au Ghana. Bien que l'idée de ce gazoduc ait germé dans certains esprits depuis plus de vingt ans, ce n'est qu'à présent que le projet porté par la Banque et le consortium pétrolier sort de sous terre pour être soumis par Banque aux “consultations” des populations qu’il toucherait directement.

Les communautés impliquées dans la procédure judiciaire demandent au tribunal d'annuler l'Etude d'Impact Environnemental du projet, y compris les audiences publiques, au motif que les entreprises n'ont pas suivi le processus obligatoire de consultation des communautés. Le consortium pétrolier, qui se compose de Chevron, Shell, de la Compagnie Pétrolière Nationale du Nigeria, de la Compagnie Pétrolière Nationale du Ghana, de la Société Béninoise de Gaz et de la Société Togolaise de Gaz, espère boucler le projet en 2005.

Ni les informations fournies par le consortium ni les réunions avec la Banque Mondiale et Chevron n'ont permis de répondre aux questions des citoyens sur l'emploi qui serait fait du gaz, mais on raconte que les bénéficiaires seraient les sociétés qui exploitent l'or au Ghana. L'administration Bush suit de près ce gazoduc valant 450 millions de dollars puisqu'il pourrait s'avérer être l'un des projets qui aiderait l'Afrique de l'Ouestà devenir très bientôt l'une des principales source de pétrole et de gaz alternative aux hydrocarbures du Moyen-Orient.

pour en savoir plus:
quadruple pontage : le gazoduc ouest-africain
Pipe Dreams, les Amis de la Terre - Nigeria, Oilwatch et les Amis de la Terre - Etats-Unis (en anglais):
Les Amis de la Terre – Nigeria (en anglais):
www.eraction.org
Oilwatch (en anglais): www.oilwatch.org
Centre d'information de la Banque (en anglais): www.bicusa.org/africa/pppwgap.htm

 

Actions sur le document

Dans le monde

map