Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Publications / link / gmo / 14

14

14
  link
  

 

“94,5 % des citoyens européens veulent avoir la liberté de choisir, 85,9 % veulent en savoir plus avant de consommer des OGM et 70,9 % n’en veulent simplement pas du tout” Eurobaromètre de l’opinion, Commission Européenne, décembre 2001.

En Europe l’attention publique sur les effets des plantes GM ne cesse de grandir depuis les années 90, que se soit à propos de la santé comme de l’environnement. Des associations de défense de l’environnement et de consommateurs, des médecins, des scientifiques, des industriels du secteur agroalimentaire, mais aussi des agriculteurs, des distributeurs, des propriétaires terriens, des agences de développement ont tous fait connaître leurs doutes et leurs inquiétudes.

Un rapport rendu en l’an 2000 à la demande des industriels du secteur agroalimentaire a montré que face à l’opposition des consommateurs aux OGM, la quasi-totalité des vingt principales entreprises du secteur, dont Unilever, Nestlé et Kraft/Jacobs/Suchard, ont déjà retiré les OGM de leurs gammes de produits ou ont l'intention de le faire.

“Les ingrédients contenus dans nos produits ne proviennent pas de produits GM et aucun OGM n’entre dans la fabrication de nos sodas, ni dans celle de nos fournisseurs en Europe. “ Pepsi Cola

“Respecter le point de vue du consommateur était la priorité pour Danone. Nous avons donc décidé de n’utiliser aucun ingrédient de ce genre pour les produits vendus en Europe. “ Danone

“Kellog’s reconnaît les préférences des consommateurs et n’utilise aucun maïs ou soja GM, ni leurs dérivés, dans ces céréales vendues en Europe “ Kellogg’s

la manie du moratoire

La montée de la contestation au sujet de la diffusion des OGM dans la chaîne alimentaire et dans l’environnement a conduit cinq pays à adopter des interdictions ou des moratoires spécifiques sur les mises en culture des plantes GM à la fin des années 90. L’Autriche et le Luxembourg ont interdit le maïs GM Novartis ; la France a imposé un moratoire de deux ans pour les plantes dont des variétés naturelles proches existent (ce qui est le cas pour le colza et la betterave) ; la Grèce a interdit une variété de colza et le Royaume-Uni a annoncé un moratoire de trois ans sur les plantes résistantes aux insectes.

De fait, aucune nouvel OGM n’a été autorisé depuis 1998 en Europe. En juin 1999, cinq Etats membres de l’Union Européenne: le Danemark, la France, la Grèce, l’Italie et le Luxembourg, firent une déclaration officielle qui impliquait un moratoire de facto. Ces pays se sont alors engagés à ne pas accepter de nouvel OGM tant qu’une législation complète sur le sujet n’aurait pas été établie. En attendant la mise en oeuvre de celle-ci, ce moratoire a empêché jusqu’ici à tout nouvel OGM d’entrer sur le marché européen.

De plus, indépendamment du moratoire décidé par l'UE, un nombre croissant de régions et de collectivités locales se sont associées pour devenir des zones sans OGM. A la fin de 2003 dix régions européennes ont annoncé qu’elles constituaient “le réseau des régions sans OGM”.

Ainsi la Haute Autriche a voté une loi qui en fait de la région une zone sans OGM. Cinq autres chambres régionales (de Salzbourg, du Tyrol, du Burgenland, du Steirmark et de Basse Autriche) ont aussi déclaré leurs provinces sans OGM. En Italie quatre régions ont interdit les plantes GM (La Toscane, Le Molise, Le Lazio et la Marche) et un grand nombre de villes a fait de même, dont Rome, Milan, Turin, Brescia et Gênes. En Espagne le gouvernement de la région autonome du Pays Basque a promulgué un moratoire de cinq ans couvrant tous les OGM. En Suisse, trois cantons ont effectivement interdit l’introduction à des fins commerciales d’OGM et dans le canton de Ticino une loi en interdit la culture.

Au Royaume-Uni, 22 collectivités locales ont adopté une résolution anti-OGM. En novembre 2003, le British National Trust (BNT) a unanimement décidé de ne pas admettre d’OGM et d’interdire leur culture sur les terres lui appartenant. Le BNT est le plus grand propriétaire terrien en Angleterre, au pays de Galles et en Irlande du Nord où il détient plus de 600 000 acres de terres agricoles, dont il contrôle directement ou indirectement plus de 80 % les cultures. Le Parlement du Pays de Galles a aussi adopté une réglementation anti-OGM et la première loi établissant des normes établissant des distances minimales entre les cultures contenant des OGM et les cultures conventionnelles.

pour en savoir plus:
Campagne anti-OGM des Amis de la Terre - Europe: www.foeeurope.org
On trouve une carte des communes italiennes sans OGM sur: www.rfb.it/comuni.liberi.ogm/comuni_aderenti/adesioni.htm
Pour les zones sans OGM au Royaume-Uni: www.foe.co.uk/campaigns/real_food/resource/
gm_free_britain/index.html

La carte interactive du site des Amis de la Terre Angleterre – Pays de Galles – Irlande du Nord:
www.foe.co.uk/campaigns/real_food/press_for_change/email_la/index.shtml
Des informations sur les zones sans OGM au Pays de Galles: http://www.foe.co.uk/cymru/english/campaigns/real_food/gm.html
Amis de la Terre - Europe: www.foeeurope.org

 

Actions sur le document

Dans le monde

map