Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 
Vous êtes ici : Accueil / Publications / link / gmo / 50

50

50
  link
  

 


Les Amis de la Terre estiment que la première décennie de commercialisation des cultures GM a été un échec pour les entreprises du secteur biotech. Entre 1994 (date de la mise sur le marché de la première plante GM) et 2004, les sociétés biotech n'ont pas tenu leurs promesses et l'opposition aux plantes GM continue à se renforcer de jour en jour. Etant donné l'expérience apportée par la première décennie des cultures GM, nous en sommes venus aux conclusions suivantes:

1. La modification génétique est une technologie radicalement nouvelle. Les OGM diffèrent fondamentalement des organismes classiques. Bien que les Etats-Unis et l'industrie biotech affirment qu'ils sont en substance équivalents à leurs homologues conventionnels, ils se retrouvent de plus en plus seuls à soutenir ce point de vue. Le Protocole sur la Biodiversité, un traité des Nations Unies adopté en 2000 pour réglementer les cultures GM a confirmé la non-équivalence entre les plantes GM et les autres et a établi des règles spécifiques à leur sujet.

 

 

2. Les OGM ont été introduites sans la possession d'une connaissance suffisamment claire de leurs impacts sur l'environnement, la santé et de leurs effets socioéconomiques. Les cas de contamination par des OGM illégalement introduits, comme les affaires du Starlink, du ratage biopharmaceutique aux Etats-Unis ou encore de la contamination du maïs Mexicain démontrent le peu que nous savons au sujet des effets et de l'impact des plantes GM et de leur introduction dans l'environnement.

3. La première décennie de commercialisation est un échec pour les entreprises du secteur biotech. L'industrie de ce secteur espérait que les populations et les gouvernements accueilleraient les plantes GM sans se poser de question, mais le scepticisme public l'a forcée à concentrer leurs activités sur quelques pays. Les entreprises n'ont pas réussi à mettre sur le marché des produits présentant de nets avantages pour les agriculteurs et les consommateurs. Au lieu de cela elles ont créé de problèmes tout à fait nouveaux et alarmants, notamment celui de la contamination génétique. De plus les entreprises biotech et leurs puissants groupes de pression ont largement investi dans des stratégies de communication destinées à vendre leur rêve. Elles ont par exemple brocardé le riz GM "Golden Rice" en tant que solution aux problèmes de carences en vitamine A de certains pays en développement, mais à ce jour cela semble tenir plutôt du canular que d'une solution sérieuse. Derrière le rideau, ces entreprises ont joué de malhonnêteté pour assurer la défense de leurs intérêts: elles se trouvaient ainsi derrière de nombreuses menaces de sanctions commerciales dont les multiples tentatives faites par les Etats-Unis pour imposer les aliments GM à des pays réticents comme la Bolivie, la Croatie, le Sri Lanka et l'Union Européenne.

4. Les cultures GM renforcent encore davantage le contrôle de l'agriculture par les grandes entreprises. Monsanto conçoit, réalise et vend l'immense majorité des plantes GM dans le monde. Le droit des agriculteurs à conserver et utiliser leurs propres graines, l'un des fondements de l'agriculture, est menacé de disparaître pour la première fois depuis l'apparition de celle-ci. Le comportement d'entreprises telles que de Monsanto comme de certains Etats tels que les Etats-Unis, le Canada et l'Indonésie exhibe les dangereuses conséquences du contrôle monopolistique du marché par quelques immenses entreprises.

5. Les pays doivent avoir le droit d'imposer l'interdiction des aliments GM comme de la culture commerciale des OGM. Chaque pays devrait avoir le droit d'adopter des mesures de précaution à leur sujet, y compris interdictions et moratoires. La formation d'alliances entre des sociétés biotech et des gouvernement favorables à ces technologies en vue de menacer de sanctions commerciales les pays qui prennent des mesures de précaution contre les OGM est indigne et immorale.

6. Les aliments GM ne nourriront pas le Monde. Les entreprises biotech déclarent qu'on a besoin de l' alimentation GM pour nourrir le monde afin de convaincre le public de sa nécessité. Ce credo selon lequel les plantes GM sont la réponse au problème de la faim est démenti par l'expérience de l'Argentine, pays dans lequel la faim persiste malgré les immenses surfaces couvertes par les cultures GM. Il a aussi été discrédité par un nombre croissant d'ONG spécialisées dans le développement, d'associations d'agriculteurs, de scientifiques et de pays agricoles en développement.

7. Il y a un urgent besoin de protéger des foyers d'origine et de diversité génétique. En l'an 2000 la société civile bolivienne a remporté un important combat en empêchant des cultures d'essai de pommes de terre GM dans ce pays qui en est un foyer d'origine. Au Mexique, le foyer d'origine du maïs, la contamination du maïs local par du maïs GM a récemment été confirmée: c'est un fait extrêmement grave et qui nécessite d'agir au plus vite. Les foyers d'origine et de diversité génétique doivent être protégés de la contamination génétique en tant que réserves de biodiversité des plantes agricoles, et les pays où ils se trouvent doivent immédiatement mettre sur pied des plans d'action efficaces pour empêcher et le cas échéant traiter la contamination.

8. La nécessité d'un cadre réglementaire fixant des principes de responsabilité internationale en la matière est très urgente. Les régimes de responsabilité actuels sont tout à fait insuffisants. Les industriels doivent payer pour la contamination génétique et les autres préjudices causés par l'introduction des organismes GM dans l'environnement. L'instruction par des agriculteurs biologiques canadiens d'une action judiciaire visant à faire reconnaître la responsabilité de Monsanto et d'Aventis pour des contaminations génétiques est un exemple de l'exigence croissante que les entreprises soient rendues responsables des dégâts qu'elles causent. Il est crucial que le processus de ratification du Protocole sur la Biodiversité débute rapidement pour qu'on puisse établir un instrument juridique international protégeant les citoyens des préjudices que peuvent causer les OGM.

9. Les plantes GM sont inconciliables avec une agriculture durable et une véritable sécurité alimentaire. Les plantes GM renforcent la dépendance aux pesticides et encouragent la monoculture ce qui représente une menace pour l'environnement et un danger pour la sécurité alimentaire. Elles poussent encore plus loin l'industrialisation de l'agriculture en donnant la priorité aux cultures rentables à l'exportation au détriment des besoins des communautés locales et de la promotion de la biodiversité agricole, laquelle joue un rôle central dans la sécurité et la souveraineté alimentaires. L'introduction généralisée des plantes GM exacerberait la vulnérabilité écologique déjà associée à l'agriculture monospécifique.

10. Il existe des alternatives viables et concrètes aux OGM. Elles sont presque toujours moins coûteuses, d'accès plus simple, plus productives dans des environnements difficiles et plus acceptables aux points de vue culturel et social. En conclusion, l'opposition des citoyens aux OGM continue à faire boule de neige. En Europe la méfiance est si forte qu'on a retiré les OGM de la plupart des rayons de supermarchés. En ce qui concerne le Sud, de nombreux pays d'Amérique Latine, d'Afrique et d'Asie ont totalement rejeté certaines aides alimentaires parce qu'elles contenaient des produits GM. La suspicion des consommateurs et des distributeurs a obligé Monsanto à retarder la mise sur le marché de son blé GM, initialement prévue pour 2004. L'échec des sociétés biotech sur la dernière décennie et la montée de l'opposition mondiale devra permettre de précipiter un revirement favorable à d'autres solutions agricoles, des techniques sûres et moins coûteuses que celles de l'actuelle industrie biotechnologique multimilliardaire.

pour en savoir plus :
Campagne des Amis de la Terre - Europe sur les OGM : www. foeeurope.org/GMOs/Index.htm Campagne des Amis de la Terre - International sur les OGM : www.foei.org/gmo/index.html

 

Actions sur le document

Dans le monde

map