Vous êtes ici : Accueil / Ce que nous faisons / agrocarburants / documents les plus récents / La demande européenne en huile de palme provoque déforestation et confiscation des terres

La demande européenne en huile de palme provoque déforestation et confiscation des terres

by Joukje Kolff — last modified 15/03/2010 14:40

Selon un rapport publié par les Amis de la Terre Europe, un des principaux fournisseurs de l’Europe en huile de palme prétendue « verte » empiète de façon illégale sur la forêt et les tourbières d'Indonésie. Ce rapport dévoile les activités illégales de la compagnie malaisienne IOI Group et démontre que la demande croissante de l’Europe en huile de palme pour l'alimentation et les agrocarburants mène à la déforestation, à la violation des législations environnementales et à des conflits fonciers en Asie.

lol-agro-report

Ces révélations interviennent, alors qu’on est en plein débat sur l'utilisation de systèmes de certification mis en place par les industriels et supposés satisfaire les demandes de l’UE. D’autre part, la Commission Européenne prépare un guide à destination des pays de l'UE, ayant pour objectif affiché d’éviter le recours à des biocarburants non soutenables, alors qu’elle envisage à nouveau d'inclure dans ce guide, les plantations d'huile de palme dans la définition des "forêts".

 

Lisez le rapport ici


Pour Adrian Bebb, coordinateur de la campagne Alimentation et Agriculture pour les Amis de la Terre Europe, « La réalité indonésienne qui se cache derrière l'utilisation d'huile de palme en Europe n’est pas belle à voir : pratiques illégales de déforestation, confiscation de terres et violations de la législation environnementale. Ces dégats sont la conséquence directe des objectifs de l'Europe en matière de biocarburants et de son obsession pour l'huile de palme. Les compagnies comme IOI Group, qui se présentent comme vertes et responsables, font passer le profit avant les humains et la planète, et sacrifient les forêts pour l'alimentation et les carburants en Europe. »

D'après les Nations Unies, la croissance rapide des surfaces plantées en palmiers à huile est désormais la première cause de la disparition des forêts pluviales permanentes en Indonésie. 

L'enquête des Amis de la Terre dévoile les pratiques de la compagnie  malaisienne IOI Group, le principal groupe producteur d'huile de palme au monde, et l'un des promoteurs des mécanismes de certification « verts » pour l'huile de palme. L'étude révèle que IOI s'est rendu responsable de déforestation illégale, qu’elle empiète sur des zones de tourbières protégées, et s'approprie des terres au détriment des cultivateurs de riz locaux, dans la province indonésienne du Kalimantan Occidental.

L’IOI Group est un membre influent du Conseil Malaisien de l'Huile de Palme (MPOC - Malaysian Palm Oil Council ), l'un des groupes de lobby les plus actifs à promouvoir l'utilisation de l'huile de palme comme agrocarburant dans l'UE, et co-fondateur de la Table Ronde pour l'Huile de Palme Durable (Roundtable for Sustainable Palm Oil ou RSPO). La majorité de l'huile de palme arrive en Europe via les Pays-Bas où IOI dispose de plusieurs installations. La multinationale de l'alimentaire Unilever et le producteur d’agrocarburants finlandais Neste Oil sont parmi les acheteurs de l'huile de palme de IOI.

« Dès lors que l'on tente de redéfinir comme forêts, des plantations industrielles de palmiers à huile, rien ne sera plus facile que de convertir des forêts, en plantations d’agrocarburants dévastatrices ! Les émissions de gaz à effet de serre qui résultent de la déforestation font que les objectifs de l'UE en matière d’agrocarburants entretiennent le changement climatique au lieu de l'infléchir. Il faut tout faire pour éviter l'utilisation de l'huile de palme dans les agrocarburants », conclut Adrian Bebb.

 

Pour plus d'information

 

Actions sur le document