11

11/10/2011

La société civile appelle le gouvernement malaisien à cesser le plan de développement du nucléaire

by PhilLee — last modified 11/10/2011 12:58

Des organisations de société civile du Japon, de la Corée du Sud, d’Australie et de Malaisie sont convaincues que le nucléaire n’a pas sa place dans la quête de la Malaisie pour un avenir énergétique durable.

Japan blog-water-demo-1Les Amis de la Terre Australie, Japon, Corée, Malaisie et un certain nombre d’autres organisations de société civile incitent le gouvernement malaisien à accroître son soutien aux énergies durables au lieu de gaspiller l’argent des contribuables pour l’énergie nucléaire qui s’avère régulièrement être dangereuse économiquement, écologiquement et socialement.

L’appel suit un forum public de deux jours qui a offert un aperçu du potentiel en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables qui permettraient à la Malaisie d’obtenir un bouquet énergétique sain. Le forum a recueilli de première main les témoignages des souffrances des habitants de Fukushima suite au tsunami qui a déclenché une crise nucléaire après la fusion du cœur de trois réacteurs dans l’usine nucléaire de Fukushima Daiichi.

Eri Watanabe, militant d’Energie et Nucléaire pour les Amis de la Terre Japon explique :

"Fukushima nous a rappelé qu’un tel accident a des répercussions environnementales et sociales irréversibles.

Jusqu’ici, le gouvernement japonais n’a pas été en mesure de protéger son peuple des radiations. Néanmoins, il poursuit sa politique de promotion pour l’exportation de la technologie de la puissance nucléaire. Cette démarche est moralement répréhensible, sachant que son peuple souffre terriblement de cette catastrophe.

J’incite fortement le gouvernement et le peuple de Malaisie à repenser l’introduction de l’énergie nucléaire. Pour la génération à venir et pour sa prospérité."

Seiichi Nakate, représentant du Réseau de Fukushima pour la Protection des Enfants contre le Rayonnement, poursuit :

“Je ne souhaite pas au peuple malaisien de faire l’expérience de la tragédie à laquelle les habitants de Fukushima font face actuellement. Je suis venu pour vous dire ceci. A Fukushima, plus de 100 000 familles ont été séparées à cause de la catastrophe nucléaire. Encore aujourd’hui, un million de personnes vivent dans des zones contaminées dans des souffrances et une angoisse sans précédent.

Les êtres humains doivent arrêter les usines nucléaires. Plus aucune usine nucléaire ne doit voir le jour.”

Kim Hye Jeong, coordinatrice administrative pour les Amis de la Terre Corée observe :

“La technologie de la Corée en matière nucléaire est douteuse comme le montrent les 646 accidents majeurs et mineurs qui ont eu lieu sur une période de 32 ans depuis l’installation de la première usine nucléaire en 1978.

Nous sommes horrifiés que le réacteur de type APR 1400 que l’on projette de tester en Corée du Sud est le même genre de réacteur que le gouvernement malaisien envisage d’acheter pour nous.

Nous condamnons le projet du gouvernement sud coréen d’exporter une telle technologie de qualité inférieure à un pays comme la Malaisie sous couvert de coopération technique internationale ».

Dr Jim Green, de la campagne nationale contre le nucléaire des Amis de la Terre Australie précise :

“L’uranium australien a servi dans les réacteurs de Fukushima qui ont été détruits en mars. L’Australie ne souhaite pas être responsable de catastrophes semblables en Malaisie.”

Il ajoute que sur une durée de vie de 50 ans, un seul réacteur nucléaire est responsable de 1 500 tonnes de déchets nucléaires hautement toxiques et de 35 millions de tonnes de résidus radioactifs. Le gouvernement malaisien ne peut pas léguer un tel héritage toxique aux générations à venir.

Après le forum, plusieurs groupes de société civile présents ont pris l’engagement de mener campagne ensemble contre les projets d’usine nucléaire.