La taxe Robin des Bois

by PhilLee — last modified 09/06/2010 12:07

Soutenez la campagne pour prélever une infime taxe auprès des banquiers, qui pourait rapporter des milliards pour lutter contre la pauveté et le changement climatique partout dans le monde.

robin-hood-mask

La taxe Robin Hood (Robin des Bois) est une taxe très légère qui, si elle était prélevée auprès des banques et des autres institutions financières, rapporterait des milliards pour lutter contre la pauveté et le changement climatique chez nous et aileurs.

 

Elle peut commencer à un taux aussi bas que  0.005 pour cent – et en moyenne 0.05 pourcent. Mais comme elle s'applique aux milliards de dollars, livres, euros et yen qui valsent à travers le système financier globalisé chaque jour par le biais de transactions telles que le marché des changes, le marché des titres dérivés etc, elle peut rapporter des centaines de milliards de livres chaque année.


Agissez dès maintenant!

A quoi s'appliquerait-elle?

 La taxe consisterait en prélèvements sur les transactions d’actions cotées en bourse, d’obligations, de devises, et de produits dérivés (y compris les contrats à terme et les options sur actions, sur taux, sur devises et sur marchandises). Elle pourrait s’appliquer aux transactions d’actions cotées en bourse, aux contrats à terme et à tout autre mécanisme établi par les acteurs des marchés financiers dans le but de réaliser des opérations boursières.

 

Elle serait limitée aux trasactions entre acteurs des marchés financiers. Les transactions ordinaires des consommateurs, telles l’achat de biens et services, les chèques de paie, et les transactions transfrontalières, ne seraient pas assujettis à la taxe Robin des bois. Les prêts interbancaires à court terme et les opérations des banques centrales seraient également exclus du champ de la taxe Robin des Bois.

 

Qui est pour?

Angela Merkel (la Chancellière allemande) et Nicolas Sarkozy (le Président français) ont tous deux exprimé leur soutien à une taxation des transactions financières.

 

Un tas de grandes pointures du monde des affaires sont pour également. Lord Turner (le chef de la direction des services financiers britanniques), George Soros (le philanthrope) et Warren Buffet (un extraordinaire businessman des USA) se sont tous prononcés pour la taxation des transactions. Et des centaines d'économistes sont aussi pour cette idée.

 

Ce n'est pas une folle chimère. C'est une idée simple et brillante qui transcende les partis politiques et qui – avec votre aide – peut devenir réalité.

 

Agissez!

Merci de signer la pétition sur le site internet des Amis de la Terre  Europe afin de demander aux Ministres des Finances et aux Gouverneurs des Banques Centrales du  Groupe des Vingt (G-20) de soutenir la taxe.

 

Pour agir et en savoir plus

Actions sur le document