Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 

bouteille

indonésie: les droits des populations, mis en bouteille et vendus

L’eau et une ressource critique en Indonésie. La saison des pluies amène son lot d’inondations et la saison sèche la sécheresse entraînant du coup de fréquentes crises d’eau. La qualité de l’eau influence elle aussi la qualité de la vie humaine en Indonésie. Les maladies dues à l’eau sont devenues la principale cause de décès chez les enfants de moins de cinq ans.


Les causes majeures des problèmes de l’eau sont la pollution industrielle, la surexploitation et la diminution des zones de captage. Au lieu de traiter de ces problèmes à travers la réglementation et la mise en application, le gouvernement fuit ses responsabilités en remettant les eaux du pays entre les mains du secteur privé.

Plusieurs concessions ont été attribuées à beaucoup de compagnies comme Danone et Coca-cola pour faire de ce qui a toujours été un bien public, une marchandise. Des millions de litres d’eau indonésienne sont pompées du sol pour être mises en bouteilles. Faut-il rappeler qu’en Indonésie. Un litre d’eau mise en bouteille coûte plus chère qu’un litre de fuel.


Dans le même temps, le gouvernement essaie de céder la gestion des bassins fluviaux aux compagnies. La Banque Mondiale appuie un prêt de 300 millions de dollars US, visant à l’Ajustement du Secteur des Ressources en Eau contre la privatisation du secteur des eaux de l’Indonésie. Les millions de fermiers qui dépendent de ces bassins pour alimenter leurs exploitations vont maintenant devoir payer pour l’eau qu’ils utilisent.


Les utilisateurs d’eau dans les zones urbaines qui étaient précédemment desservis par les services publics font eux aussi face à une augmentation des prix, du fait de la privatisation. Pas moins de 20 investisseurs étrangers et nationaux avaient postulé pour investir dans le secteur de l’approvisionnement en eau. Il y a avait la Suez de la France et la Thames Water du Royaume-Uni. Malgré les prix fort élevés de l’eau privatisée, les sondages jugent la qualité non satisfaisante à Jakarta.


Le programme de la Banque Mondiale va faire la promotion d’une "redevance de décharge" qui sera collectée par les compagnies des eaux. Mais en même temps que cela aidera à réduire la pollution du fleuve, cela agira comme une discrimination contre les couches urbaines marginalisées qui n’ont pas les moyens de construire leurs propres tanks sceptiques. Au lieu de doter les communautés d’unités de traitement d’eaux usées, le gouvernement aurait mieux fait de prendre des dispositions pour encourager les industries ayant la "bonne volonté" d’améliorer leurs centrales de traitement des eaux usées, WALHI / Les Amis de la Terre Indonésie travaille avec d’autres ONG pour formuler une loi alternative avec des politiques durables et équitables pour la gestion des ressources naturelles. Cette alternative connaît un processus d’élaboration allant de la base vers le sommet avec des discussions, des ateliers des réunions et des consultations publiques impliquant les communautés, les ONG et les autorités locales. Nous faisons aussi passer le message à travers des audiences publiques et des actions de masse par lesquelles nous manifestons notre opposition à la privatisation de notre bien commun.

 

WALHI/ati Indonésie

Actions sur le document