Soutenez-nous

Faire un don

Notre lettre d'information

Abonnez-vous

Contactez-nous

Par email

Par la poste

Suivez-nous ...

Twitter realfacebook Google+
flickr badgeyou-tube

 

 

green fields

 

ford, us | nemak, tchéque république

"Comment mon exploitation pourrait-elle supporter la concurrence des images des vaches propres et en bonne santé de la Suisse, quand tout le monde sait que cette usine est ici?" Jan Rajter Junior

Jan Rajter Junior, exploitant agricole des terres sur lesquelles sera implantée l'usine de la Nemak. La Bohême du nord, l'une des régions d'Europe dont l'environnement a été le plus dévasté a été choisie comme site pour la construction d'une usine d'automobile. L'usine qui sera pilotée par la compagnie mexicaine Nemak (une filiale de Ford Motor) produira des têtes de moteurs en aluminium pour l'approvisionnement des usines étrangères de montage de Jaguar et de Général Mortors. Le site se trouve au centre des dernières terres agricoles du secteur dans les alentours de la ville de Havran en Tchéquie.

Les opérations de l'usine produiront des substances toxiques dont des métaux lourds sur ces terres agricoles fertiles qui ont été choisies malgré la disponibilité de terres incultes situées tout près et où l'impact environnemental serait plus faible.

Les investisseurs aiment les champs verts. Il y a des terres incultes [dans le district], mais comment voulez-vous que nous construisions une usine au milieu d'un ancien puits de charbon?" déclare un porteparole de la Némak aux médias. "Il faudrait alors dans ce cas qu'on nous fasse un chemin pavé d'or pour qu'on puisse aller là-bas ." Jan Rajter Senior et sa famille exploitent la terre où l'usine de la Némak sera implantée. "Ces compagnies sont des oiseaux migrateurs" se plaint-il. "Ils viennent ici, se font de l'argent, ruinent la terre - et dans dix ans, elles se déplaceront vers l'Est à la quête de main d'ouvre bon marché. Je croyais que la fin du communisme signifiait la fin de la destruction des terres, mais je me suis trompé." Les activistes tchèques sont préoccupés par le nombre de questions légales relatives aux rapports en matières environnementales et d'utilisation des terres soulevées durant la phase préparatoire du projet de la Némak. Huit actions légales ont déjà été intentées contre le projet et plusieurs autres sont en train d'être préparées. Deux de ces actions ont confirmé la justesse des vues des environnementalistes et en fin juin le médiateur tchèque a décidé que la construction était illégale. Malgré cela Nemak continue d'évoluer dans son projet. Selon Pavel Pribyl des Amis de la Terre Tchéquie "les anciens Etats du bloc de l'Est font tout leur possible pour attirer les investisseurs étrangers et ces derniers leur dictent leurs conditions."

Les environnementalistes exhortent la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement qui étudie un prêt pour le projet ainsi que Ford Motor Company, qui a déclaré qu'elle projetait de devenir le constructeur mondial d'automobiles le plus vert, de ne pas investir dans cette infrastructure à moins que les graves problèmes dont la localisation du site de l'usine sans oublier l'évaluation insuffisante des risques des émanations toxiques n'aient été traités.

plus d'information: www. bankwatch. org
voir aussi: bankwatch encore les questions ont proposé la subvention de ebrd pour la plante d'aluminium dans le rapport de république tchèque: la menace toxique a négligé
Actions sur le document