mop

by Ekue Assem — last modified 20/04/2007 12:20

Réunion sur la biosécurité

Voir quelques images de l'action du lundi, comme "l´équipe de la décontamination" a distribué des prospectus et un résumé de ce nouveau rapport


Les documents suivants sont présentés à la MoP par notre spéciale "équipe de décontamination"
Bt10 notice
StarLink Chronologie
Propositions des Etats Unis pour contaminer

 

decon.jpg Les pourparlers sur les OGM finissent dans l'acrimonie
Les principales négociations des Nations Unies sur le commerce sécuritaire des cultures génétiquement modifiées et des aliments se sont terminées début juin, dans l'acrimonie.
 En dépit de plus de 100 pays exigeant des contrôles exhaustifs  pour limiter la contamination des OGM, l´action était bloquée par seulement deux pays qui ont pris parti pour l'industrie des OGM -la Nouvelle-Zélande et le Brésil.


Ces négociations du Protocole de Biosécurité des Nations Unies avaient pour but d'amener  des règles internationales afin de réduire la contamination par les importations d'OGM et à introduire l´étiquetage complet. Toutefois, en dépit de l'appui de pratiquement tous les pays, en particulier dans le monde en développement, peu de progrès ont été faits pour rendre les lois plus fortes en raison du blocage éhonté de la Nouvelle-Zélande et du Brésil.

 

Entre le 30 mai et le 3 juin, Montréal a accueilli la deuxième Réunion des Parties (RdP) du Protocole sur la biosécurité. Les Parties au Protocole ont négocié une décision sur les moyens d'identifier les organismes génétiquement modifiés (OGM) pour l'alimentation humaine et animale et la transformation.

 

La contamination OGM aujourd'hui est l'une des principales menaces pour la  biosécurité du monde entier. La question de l'identification de l'envoi d'OGM pour l'alimentation humaine et animale et de traitement donnerait un signal pour savoir si nous nous acheminons vers un monde où la contamination OGM devient l'exception ou la règle.

 

Pour s'attaquer efficacement à la contamination par les OGM,  la ségrégation et des systèmes de  préservation  d´identité sont nécessaires pour que les cultures OGM puissent être séparées des non-OGM et des évènements d´OGM peuvent être suivis à travers l'ensemble de la chaîne.
 La réunion est déjà entrée dans la controverse avec le Canada qui refuse le visa à plusieurs délégués de pays en développement.

 

Un nouveau rapport de les Amis de la Terre "la lutte contre la contamination des OGM: faire de la ségrégation et de la préservation de l'identité une réalité" appelle à des mesures plus strictes pour prévenir la contamination accidentelle des aliments conventionnels.

 

Le rapport, publié par les Amis de la Terre International, le plus grand réseau des organisations environnementales de base, conclut que la menace de contamination des OGM serait considérablement réduite si le petit nombre de pays producteurs de cultures génétiquement modifiées ont été contraints de séparer efficacement les cultures conventionnelles des cultures GM.      

 

Actions sur le document