Aux victimes, survivants et résistants, 30 ans après le désastre de Union Carbide en 1984 à Bhopal, en Inde
Afin de globaliser la solidarité et de construire le pouvoir des gens pour mettre une fin à l’impunité des crimes des sociétés transationales,

Les Amis de la Terre International, la plus grande fédération environnementale de base dans le monde, exprime sa solidarité aux victimes et survivants du désastre de Union Carbide en 1984 à Bhopal, en Inde. Le 30e anniversaire que nous marquons aujourd’hui est un symbole de la résistance des peuples et des défenseurs de l’environnement dans le monde entier, qui demandent une fin à l’impunité des sociétés transnationales. Nous sommes solidaires pour que ce crime d’une société contre l’humanité et l’environnement ne soit jamais oublié et qu’au contraire, l’exemple des gens en Inde renforce notre lutte commune pour la justice environnementale.

Le désastre industriel de Union Carbide à Bhopal il y a trente ans a relâché des tonnes de gaz toxiques de son usine de pesticides, exposant plus de 500.000 travailleurs et habitants, causant plus de 25.000 morts apparentées et 150.000 personnes sévèrement handicapées par les effets à  long-terme de la contamination environnementale.

La société nord-américaine Union Carbide responsable de cette tragédie a été achetée par Dow Chemicals, une société transnationale qui essaie aujourd’hui de se donner une image ‘verte’ et responsable, alors que les résidus toxiques et la contamination continuent d’affecter les habitants locaux et que justice n’a toujours pas été rendue à ceux qui souffrent de l’héritage de ce terrible désastre.

Dow Chemicals a annoncé qu’elle produisait des « plastiques verts » dérivés de monocultures de canne à sucre à grande échelle et qu’elle était le premier  » partenaire carbone » à  « neutraliser » les émissions de carbones liées aux Jeux olympiques. Avec d’autres sociétés produisant  des pesticides et empoisonnant notre nourriture, ils promeuvent « l’agriculture intelligente face au climat », une autre fausse solution promue par la Conférence des parties sur le climat, elle-même prisonnière des intérêts des sociétés.

Les cinq organisations de survivants du désastre de Union Carbide en 1984 et leurs partisans à Bhopal, y compris celles fondées par les enfants des survivants, sont une inspiration pour la lutte globale pour la justice environnementale, qui doit se poursuivre afin de démanteler la puissance des sociétés et de mettre une fin à l’impunité des sociétés transnationales.

Cette année, une victoire des peuples a été réalisée: les Nations-Unies doivent finalement développer un système contraignant légalement afin de juger les sociétés pour leurs violations de droits humains et leurs crimes d’écocide, alors que le Tribunal permanent des peuples, après sa session sur les hasards industriels et les droits humains à Bhopal en 1992, avait déjà jugé cent sociétés coupables en réponse aux dénonciations des peuples affectés.

Les Amis de la Terre International se joignent aux réseaux de société civile et aux mouvements sociaux en Inde et dans le monde entier qui travaillent ensemble pour la justice et pour une vie digne pour les survivants et pour ceux qui n’oublieront jamais le désastre de Bhopal et son héritage.

Nous félicitons les organisations réunies en Inde et au travers d’actions dans d’autres pays  lors des activités du 30e anniversaire, réaffirmons notre solidarité et défions avec vous « ceux qui menacent la planète, la magie et le mystère de la vie ».

En solidarité,

Les Amis de la Terre International