Les Amis de la Terre International condamnent les récents meurtres de George Floyd, Breonna Taylor, Tony McDade et Ahmaud Arbery, ainsi que la violence continue exercée par l’État contre les personnes noires aux États-Unis. La violence policière systémique se traduit aux États-Unis par une série de violations flagrantes des droits humains et un abus grave du pouvoir de l’État. Le racisme environnemental et les conséquences disproportionnées du COVID-19 sur les populations noires sont d’autres exemples de la négligence violente perpétrée contre les communautés de couleur aux États-Unis.

Au cours de la semaine dernière, les peuples du monde entier se sont levés pour condamner les meurtres systématiques des personnes noires aux États-Unis. Aux côtés de cette manifestation encourageante de solidarité mondiale, nous ajoutons nos voix et la force de nos organisations pour continuer à mobiliser le pouvoir populaire dans la lutte contre le racisme systémique et l’oppression institutionnalisée.

Les Amis de la Terre International et ses groupes membres basés dans 73 pays expriment leur solidarité avec les soulèvements qui ont eu lieu à travers les États-Unis en réponse à ces récents assassinats. Nombre de nos organisations membres continuent de lutter contre la répression de l’État et le racisme, et pour la promotion des droits fondamentaux des peuples et de la justice. Nous reconnaissons les caractéristiques de l’autoritarisme et du militarisme et condamnons la réponse raciste et violente des forces de police américaines contre les manifestants qui exercent leur droit démocratique de protester. Nous exhortons les États-Unis à respecter les droits fondamentaux de la liberté d’expression et de la liberté de réunion.

La militarisation intérieure croissante des États-Unis et l’autoritarisme violent de l’administration Trump représentent une vive préoccupation pour les populations du monde entier. Le soutien implicite de l’administration Trump au nationalisme blanc et ses appels à l’utilisation de la force meurtrière pour réprimer la contestation ne représentent rien de moins qu’un pas supplémentaire vers le fascisme, et encouragent les régimes répressifs du monde entier.

En tant que nation fondée sur l’asservissement des Africains et le génocide des peuples autochtones, les États-Unis ont la responsabilité de corriger leurs injustices historiques et de résoudre leurs contradictions fondamentales, ainsi que de s’efforcer de réparer les dommages et les traumatismes intergénérationnels qu’ils ont engendrés. Nous nous faisons l’écho des appels à la justice pour les familles de ceux qui ont perdu des êtres chers en conséquence de la violence policière et de la suprématie blanche. Nous réitérons notre solidarité avec les personnes des États-Unis qui exercent leurs droits. Nous restons résolus dans notre mission de garantir la justice environnementale, sociale et de genre, la dignité humaine et le respect des droits des peuples.

Nous nous tenons aux côtés des communautés et des organisations noires partout dans le monde, et les soutenons dans leur lutte pour la justice et la fin de l’oppression systémique à laquelle ils sont confrontés. Nous nous engageons à sensibiliser, à mobiliser les populations et à construire des alliances pour faire tomber le racisme systémique.