Deutsche Bank a déclaré aux Amis de la Terre Europe et à Rettet den Regenwald qu’elle avait vendu ses actions dans le fournisseur indonésien d’huile de palme Bumitama, un fournisseur important du géant de l’huile de palme Wilmar, à la suite de mois de campagne de la part des deux groupes. Malgré de nombreuses promesses de faire le ménage dans ses affaires, Bumitama continue de produire de l’huile de palme illégale.

Bumitama fournit de l’huile de palme à l’un des plus grands négociants mondiaux d’huile de palme, Wilmar International, et a un reçu un soutient financier de banques européennes bien connues comme HSBC, Deutsche Bank et Rabobank. L’annonce de Deutsche Bank a été faite pendant leur assemblée générale du jeudi 22 mai, après que l’ONG allemande Rettet den Regenwald ait présenté 87.900 signatures de citoyens allemands appelant Deutsche Bank à se défaire de Bumitama.

Le porte-parole de Rettet den Regenwald, Mathias Rittgerott, qui a présenté les signatures à Anshu Jain et Juergen Fitschen – les coprésidents de Deutsche Bank – a commenté: “Il est grandement temps qu’une institution financière comme Deutsche Bank écoute les voix de ses clients, tout comme celles des citoyens allemands. Nous ne soutenons pas la production d’huile de palme et ne voulons pas que Deutsche Bank donne quoi que ce soit comme soutient à des sociétés d’huile de palme destructrices.”

Les Amis de la Terre Europe et Walhi-les Amis de la Terre Indonésie ont mené des campagnes contre les investissements de Deutsche Bank depuis octobre 2013.

Anton P. Widjaya, directeur de Walhi-les Amis de la Terre du Kalimantan occidental, a déclaré:”Le désinvestissement de Deutsche Bank de Bumitama est un bon départ pour faire le ménage dans la pagaille de Bumitama, et cette mesure doit être suivie par d’autres banques et investisseurs qui désirent investir de manière responsable”.

Les Amis de la Terre Europe a présenté aux participants de l’assemblée des actionnaires de Deutsche Bank à Francfort de nombreux cas d’accaparement des terres par Wilmar en Afrique et en Indonésie, dont des cas par Bumitama. Mr Fitschen a répondu que Deutsche Bank était en négociations avec Wilmar, mais n’était pas prêt à se désinvestir des sociétés d’huile de palme en général, car il n’y a à présent aucune alternative à l’huile de palme.

Anne van Schaik, défendeuse de la durabilité auprès des Amis de la Terre Europe, a remarqué:”Deutsche Bank a fait un premier pas positif. Maintenant, elle doit poursuivre ce chemin en se désinvestissant de Wilmar, qui malgré ses promesses d’améliorer son comportement, n’a pas résolu ses problèmes dans les pays dans lesquels il est présent. Le secteur de l’huile de palme a tellement de cas d’accaparement des terres, de déforestation et de dégradation environnementale qu’il n’y a aucune excuses pour les investisseurs responsables d’investir dedans”.

Les investisseurs américains et européens possèdent EUR 371 millions d’actions dans Wilmar, et ont EUR 1,1 milliard de prêts en cours à Wilmar. Aux Pays-Bas, ING possède plus de 26 millions d’euros d’actions; la banque britannique HSBC détient EUR 298 millions en prêts, alors que BNP Paribas et la Rabobank néerlandaise en ont EUR 189 millions et EUR 111 millions respectivement. Deutsche Bank possède EUR 4 millions d’actions et EUR 12 millions de prêts en cours.

Image: Défrichement de la terre en Indonésie, Jason Taylor/Les Amis de la Terre International