Notre histoire

Les Amis de la Terre International (ATI) a été fondée en 1971 par quatre organisations venant de France, de Suède, d’Angleterre et des États-Unis.

Devenue aujourd’hui une fédération composée de 73 groupes membres, ATI a débuté par des réunions d’écologistes de différents pays, qui avaient initialement convenu de mener conjointement des campagnes sur des sujets controversés et d’une importance cruciale, tels que l’énergie nucléaire et la pêche à la baleine.

En 1981 un petit secrétariat international fut mis en place, initialement géré par un personnel bénévole, hébergé à tour de rôle par les différents pays et organisations membres. En 1983 l’organisation comptait 25 membres, et un comité exécutif fut élu pour superviser le travail effectué entre les réunions de la fédération.

En 1986, la Réunion Générale Annuelle (AGM) fut organisée pour la première fois par un pays du Sud : Sahabat Alam Malaysia (Amis de la Terre Malaisie). La fédération comptait alors 31 membres à travers le globe, tous très impliqués dans les débats sur l’environnement et le développement, partageant l’ambition de changer le mode de vie et de consommation du Nord.

En 1985, les membres européens des Amis de la Terre International ont mis en place un organe de coordination régional, Amis de la Terre Europe, avec un bureau à Bruxelles. Parmi les activités réalisées, ATE a été à l’initiative d’un programme pionnier visant à renforcer les mouvements de défense de l’environnement en Europe de l’Est.

En 1994, l’AGM prit la décision d’intensifier la coopération internationale par l’élaboration d’un « agenda » présentant les points de vue communs, dans un cadre cohérent. Ce programme a été clarifié plus avant au fil des ans et s’est traduit par un certain nombre de publications, projets, campagnes et forums internationaux.

Après un processus inclusif et approfondi, les ATI adoptèrent en 2010 un plan d’action stratégique, qui décrit les objectifs à long terme que voici, et qui sont encore en vigueur aujourd’hui :

  • Agir pour atteindre la justice environnementale, sociale, économique, de genre et politique, en soutenant les luttes populaires et communautaires et les processus de résistance et de transformation.
  • Exposer, délégitimer et démanteler le pouvoir et l’impunité des grandes entreprises, et mettre fin à leur contrôle des décisions gouvernementales et institutionnelles.
  • Résister aux institutions, aux politiques et aux mécanismes qui préconisent ou imposent le néolibéralisme et le développement non durable.
  • Transformer les sociétés pour obtenir la justice environnementale et vivre dans le respect les limites environnementales, en reconnaissant la dette écologique et la souveraineté des peuples.
  • Construire un mouvement populaire plus fort et renforcer nos alliances stratégiques afin de soutenir notre programme.
  • Développer les capacités des ATI pour l’action politique et la transformation permanente, en renforçant les régions, la cohérence internationale et la solidarité, ainsi que la réflexion et l’apprentissage collectifs avec les autres participants au mouvement.

Il existe aujourd’hui 73 groupes membres au sein des Amis de la Terre, qui mènent des campagnes à l’échelle internationale, nationale et locale pour protéger l’environnement et les droits humains, et bâtir des sociétés durables. Ils partagent la conviction que des sociétés justes sur le plan social et un environnement durable imposent un militantisme local, une solidarité internationaliste, ainsi que des campagnes nationales et internationales efficaces et communes.