L’audience de quatre des huit accusés de l’assassinat de notre collègue indigène Berta Cáceres, eut lieu le 7 juin à Tegucigalpa, au Honduras. ATALC et ATI se joignent à l’appel des peuples du monde qui réclament justice pour Berta.

En tant qu’organisation écologiste engagée dans la construction de la justice environnementale et en tant que camarades de la leader indigène lenca assassinée en mars 2016, nous estimons que la recherche de la vérité et la détermination des responsabilités concernant ce crime atroce sont des conditions nécessaires pour mettre fin à l’impunité qui a régné dans cette affaire et dans d’autres cas, au Honduras et dans d’autres pays d’Amérique moyenne et d’Amérique latine.

De même, en plus de punir ceux qui ont participé en tant qu’auteurs matériels et intellectuels à cet acte qui, depuis plus d’un an, endeuille les mouvements sociaux et les peuples qui luttent pour la dignité et la justice, nous estimons nécessaire de déterminer avec véracité quels intérêts ont permis la réalisation de ce méfait.

Nous pensons que, sans la détermination de ces intérêts, il ne sera pas possible de garantir que cette situation ne se renouvellera pas pour les communautés paysannes ou indigènes, les organisations et les mouvements du peuple hondurien qui, en défendant leurs territoires, ont été l’objet de persécution, de criminalisation et de meurtre.

L’audience de quelques-uns des responsables éventuels du meurtre et la voix populaire de ceux qui ont demandé justice devant les tribunaux de la capitale hondurienne rappellent les événements néfastes dont a été victime Berta Cáceres, notre camarade indigène, défenseur du territoire et des droits des peuples. Mais surtout, ils nous rappellent que nous avons le devoir moral de conjuguer nos efforts pour que ni ce crime ni aucun autre crime commis contre nos peuples ne restent impunis.

ATALC et ATI font appel à la solidarité internationale pour assurer le suivi de cette affaire et pour continuer d’appuyer le peuple hondurien qui lutte toujours pour défendre son territoire et sa vie.

Seul le travail organisé et solidaire nous donnera la possibilité de rester forts face à l’injustice et à la barbarie qui caractérisent les régimes de pillage, et face à ceux qui les orchestrent au mépris de notre dignité.

Image : www.radioscomunitarias.info