Nous pensons que le système économique devrait améliorer la vie des personnes et l’environnement. Or, la pensée économique dominante – que l’on appelle néolibéralisme – fait passer la convoitise et les intérêts privés avant les gens et la planète.

Les plus grosses entreprises du monde sont souvent impliquées dans des violations des droits de l’homme et de l’environnement, mais leurs crimes restent impunis. Les Amis de la Terre International cherchent à dénoncer et à combattre leur pouvoir au moyen d’actions mondiales qui réclament des droits pour les gens et des règles pour les entreprises.

« Nous luttons pour un nouveau traité international contraignant qui donne aux victimes des crimes des entreprises la possibilité de recourir à la justice là où cela n’est pas possible à l’heure actuelle. »

Lucia Ortiz, Amis de la Terre International

La seule manière d’accéder à des sociétés durables est de cibler les facteurs qui sont à l’origine du système économique actuel. C’est pourquoi les organisations des Amis de la Terre du monde entier s’opposent aux mauvais accords de commerce et d’investissement qui transfèrent d’énormes pouvoirs aux multinationales tout en érodant les droits fondamentaux des hommes et des femmes à l’alimentation, au travail et à un environnement propre.

« Quand une entreprise étrangère peut, dans un tribunal secret, intenter un procès à un pays parce qu’il protège l’environnement, un changement fondamental s’avère indispensable. »

Sam Cossar, Amis de la Terre International

En association avec des mouvements sociaux, féministes, de peuples autochtones et de paysans du monde entier, nous défendons les options favorables à la justice économique, telles que les coopératives et les services publics qui réduisent les inégalités, contribuent à des rapports de pouvoir équitables, y compris entre les femmes et les hommes, et élargissent le rôle de la coopération, de la gestion communautaire et de la planification durable dans tous les aspects de la vie.

« Les solutions que proposent les peuples montrent la voie du changement ; le défi pour nous est d’en accroître la portée. »

Hemantha Withanage, Centre pour la Justice environnementale, Sri Lanka.

Le néolibéralisme:

Le néolibéralisme est une forme de libre-échangisme fondamentaliste qui a été dominante dans l’idéologie économique mondiale pendant les 30 dernières années, et dont les objectifs principaux sont les profits économiques et « l’efficacité ». Le néolibéralisme est centré sur la réduction du rôle de l’État et des impôts, et sur la promotion de la privatisation, de la déréglementation et des traités de commerce. Les résultats ont été une montée en flèche des inégalités, au point qu’en ce moment 8 personnes possèdent autant de richesses que la moitié de la population du monde, et une crise écologique qui se manifeste par une diminution sans précédent du nombre d’espèces et par un dérèglement dangereux du climat.