Solidarité internationaliste

Pour la défense des territoires et des droits collectifs des peuples

Tous les jours à travers le monde, des injustices sont commises contre les défenseurs des territoires, et les droits collectifs des peuples et les droits humains sont violés.

Le système politico-économique actuel, dans lequel la demande et la concurrence des biens naturels sont en constante augmentation, conduit à la hausse de l’accaparement des terres, à l’exploitation de la nature et à de nouvelles tentatives de privatiser et contrôler les biens communs et collectifs.

Les peuples, les communautés, les dirigeants locaux, ainsi que toutes autres personnes participant à la défense de leurs territoires, de leurs vies ou de leurs moyens de subsistance, sont détenus illégalement, menacés, harcelés et perquisitionnés sur leurs lieux de travail ou à leurs domiciles. La torture, les assassinats et les disparitions sont d’une fréquence alarmante.

Les responsables de ces abus agissent en général au nom des gouvernements et/ou des sociétés transnationales, et souvent avec le soutien des agents de l’État, tels que la police et l’armée ou encore les forces paramilitaires et les individus ou groupes recrutés, comme l’illustre le cas de l’activiste hondurienne Berta Cáceres, assassinée en mars 2016. Les transnationales et les institutions financières manipulent les lois à tous les niveaux, dans le but de légitimiser les violations des droits des peuples et les accaparements de terres, tout en s’assurant de leur protection juridique et garantissant leur impunité.

Les Amis de la Terre International lutte pour la protection des défenseurs des droits des peuples, de leurs territoires et de leurs communautés, ainsi que pour la résistance collective aux violations des droits humains et de l’environnement, tels qu’ils sont définis dans le Protocole de Carthagène de 2003.

À travers notre Système de Solidarité Internationaliste (SSI), nous veillons à ce que les défenseurs des territoires et des droits humains, ainsi que leurs communautés et mouvements sociaux, aient la capacité de poursuivre un programme de changement du système, visant à protéger l’environnement et à garantir les droits collectifs. Grâce au SSI, nous pouvons réagir rapidement aux violations et mobiliser un soutien internationaliste pour les communautés menacées, selon leurs besoins et leurs souhaits. Nous soutenons les groupes nationaux pour prévenir les violations et lutter contre les intérêts des entreprises et de l’État, complices de tels crimes. Nous militons pour un traité international ayant force obligatoire destiné à réglementer les sociétés transnationales et autres entreprises en ce qui concerne les droits de l’homme.

Les Amis de la Terre International valorise les progrès récents dans la reconnaissance internationale des droits humains individuels et des droits collectifs. Cependant, malgré les progrès réalisés dans la création de cadres juridiques pour traiter les droits, les violations continuent et augmentent même, en raison du modèle mondial actuel de production et de consommation imposé par la mondialisation économique néolibérale.

Les Amis de la Terre International valorise les concepts de droits environnementaux et de justice environnementale, et œuvre pour la reconnaissance de nouveaux droits:

  • Le droit à des moyens de subsistance durables
  • Le droit à un environnement propre et sain
  • Le droit à l’eau
  • Le droit à la sécurité alimentaire
  • Les droits collectifs
  • Le droit de savoir
  • Le droit de décider
  • Le droit de résister
  • Les droits des réfugiés climatiques
  • Le droit de revendiquer la dette écologique
  • Le droit à la justice environnementale

La publication « Notre environnement, nos droits » explique les concepts derrière ces nouveaux droits, ainsi que des exemples de violations des droits humains et de l’environnement dans le monde entier. Lire la publication (disponible en anglais seulement).