David Heller, de Friends of the Earth Europe, est récemment allé à Manavi en Géorgie. Il a rencontré Friends of the Earth Géorgie afin de discuter de leur travail en cours pour trouver des solutions à la production d’énergie dans leur pays, centrée sur les communautés.

La Géorgie possède une nouvelle centrale électrique. Cette dernière génère 1MW de puissance et fournit de l’eau chaude, du chauffage, ainsi que l’énergie nécessaire pour faire la cuisine à des milliers de maisons. Ce n’est pas une centrale électrique centralisée, mais éparpillée autour de centaine de communautés au sein desquelles Friends of the Earth Géorgie a installé des collecteurs solaires et autres appareils faits de matériaux facilement disponibles.

foe_georgia_solar2-2

1MW peut ne pas paraitre comme beaucoup d’énergie. C’est environ la même chose que ce qu’une éolienne moderne de taille moyenne peut générer. Mais dans ce pays de la région du Caucase, qui a historiquement été une passerelle entre l’Europe et l’Asie, ce projet remplit les besoins des communautés rurales qui font face à une pauvreté en énergie, à la destruction des forêts, ainsi qu’à d’autres problèmes environnementaux.

Manavi – un village de 1000 familles dans la région de vignobles de Kakheti dans l’Est de la Géorgie – est un des endroits dans lesquels des collecteurs solaires sont entrain d’être installés.  Mr. Aleksandre Zuliashivili est un artiste et pensionné handicapé. Lui et sa femme Elene Nemsiashvili ont eu un collecteur solaire installé il y a près de deux ans. Aleksandre explique: “Le collecteur solaire a fait une grande différence dans nos vies. Avant, je dépensais plus de la moitié de ma pension en électricité chaque mois et nous ramassions du bois dans la forêt locale. Le collecteur solaire a réduit  de plus de moitié ma facture d’électricité et nous n’avons plus besoin d’utiliser de bois”.

Le projet est né d’une évaluation des besoins des communautés rurales dans certaines des 46 régions locales du pays, au sein desquelles FoE Géorgie travaille. Des ateliers et des séminaires ont été organisés pour parler aux gens des problèmes auxquelles ils faisaient face, et comment ils pourraient jouer un rôle dans leur résolution. Les collecteurs solaires aident à réduire les factures de chauffage, ainsi qu’à arrêter la déforestation illégale des forêts locales, qui a lieu afin de fournir du bois de chauffage. Pour la première fois, les gens ont la possibilité de jouer un rôle actif dans les décisions concernant leur propre fourniture en énergie. Les projets fournissent également une preuve de ce qui est tout simplement possible de réaliser, afin de remplir les besoins en énergie d’une manière environnementalement, socialement et économiquement durable.

Nodar Kevkhishvili est l’une des trois personnes dans le village qui ont été formées dans le cadre du projet de Friends of the Earth Géorgie de former d’autres personnes dans le village aux méthodes de construction et d’installation d’autres collecteurs solaires. “J’ai formé environ 30 ou 40 personnes jusqu’ à présent, a-t-il déclaré. Nous échangeons des idées et développons de nouveaux modèles pour les collecteurs. De plus en plus de gens s’y intéressent tout le temps, surtout quand ils voient d’autres personnes dans le village qui ont un collecteur solaire. Au début c’étaient les gens plus riches, mais quand nous avons montré aux gens plus pauvres l’argent qu’ils pouvaient économiser sur leurs factures de chauffage, ils s’y sont aussi intéressés. C’est difficile de garder le rythme avec la demande et si le projet de FoE Géorgie continue, je pense que nous pourrions avoir des collecteurs solaires sur environ 95% des maisons du village”

Les collecteurs solaires sont juste une des solutions que l’organisation fournit pour faire face aux besoins des communautés rurales. Ils ont aussi installé des digesteurs de biogaz, des cuisinières solaires et des fours éco-énergétiques. Construire des maisons avec des bottes de paille, qui sont hautement isolées, démontre la possibilité d’une plus haute efficacité en énergie et de besoins en chauffage moindres. Les machines à sécher les fruits et les légumes ont accru la production et la distribution de la nourriture locale.

En même temps que le pays importe de Russie la plupart de l’électricité pour sa consommation domestique, il exporte de l’électricité générée par de mégaprojets hydro-électriques vers la Turquie. De nouveaux projets hydro-électriques de grande taille, qui inonderaient de grandes zones riches en biodiversité et déplaceraient de nombreux villages, sont entrain d’être planifiés. Friends of the Earth Géorgie a organisé les communautés locales menacées par les projets de barrage, les ont informées des plans, ainsi que de leurs droits d’être consultées. Ils ont également produit une évaluation indépendante de l’impact environnemental des projets de barrage, avec l’aide d’experts dans plusieurs disciplines scientifiques. Les jours de dictature et de conflit armé sont heureusement finis en Géorgie, et la corruption devient de moins en moins répandue. Néanmoins, le gouvernement manque de capacité institutionnelle dans le développement et la mise en oeuvre de politiques énergétiques et environnementales efficaces, et de mauvaises décisions sont parfois considérées comme les meilleures solutions à certains problèmes. Dans ce contexte, donner aux gens le contrôle de leur propre fourniture en énergie est une idée puissante.

En même temps qu’elles fourniraient une réponse aux besoins locaux en énergie et en arrêtant la perte de biodiversité, ces solutions en énergie pourraient aider à la formation d’une politique sur le changement climatique plus ambitieuse pour la Géorgie. Friends of the Earth Géorgie espère que leur plan d’énergie locale sera inclu dans celui du gouvernement (NAMA ou Nationally Appropriate Mitigation Action plan), qui sera élaboré cette année. Cela permettrait à Friends of the Earth Géorgie de développer leur plan. Et cela pourrait vraiment aider à donner plus de pouvoir aux gens.