Notre objectif est de faire du féminisme anticapitaliste populaire une politique transversale dans toute l’organisation et le travail des Amis de la Terre International, en commençant par l’intérieur : nos pratiques, nos relations et nos actions, puis en dehors de la Fédération. Ce genre de féminisme populaire reposant sur une perspective de classe, antiraciste, anticolonialiste et antiphobique à l’égard des LGBTQ est un outil politique pour changer le système et renforcer les luttes contre l’oppression et la violence systématiques et pour les droits, l’égalité, l’autonomie des femmes et celle des personnes non-binaires et d’autres groupes sociaux. Le but est de transformer la vie des femmes et de tous les peuples, tout en défendant la nature et nos territoires.

Afin de lutter contre les oppressions et parvenir à changer le système, nous devons bâtir une compréhension commune du patriarcat : comment il fonctionne, comment le remettre en question et pourquoi le démanteler est indispensable pour atteindre les objectifs des Amis de la Terre et le changement de système. Cette compréhension commune doit également reconnaître la nécessité de démanteler les structures d’oppression racistes, capitalistes, (néo)colonialistes et hétérénormatives auxquelles le patriarcat est étroitement lié.

Nous avons donc créé un nouveau manuel d’éducation populaire féministe intitulé « Semer la justice de genre pour démanteler le patriarcat » fondé sur la formation politique et les processus éducatifs fournis depuis de nombreuses années par Les Amis de la Terre, avec l’aide d’éducatrices militantes de la Marche Mondiale des Femmes. 

Le manuel « Semer la justice de genre pour démanteler le patriarcat » vous présentera :

  • La base des méthodes d’éducation populaire féministe;
  • Différentes manières d’organiser et de structurer des ateliers inclusifs;
  • Des techniques d’éducation populaire féministe;
  • Des exemples détaillés d’ateliers tels que:
    • « 24 heures dans la vie de femmes et d’hommes » (introduction à la division du travail en fonction du sexe),
    • « Inégalités, obstacles et défis concernant la participation des femmes »,
    • « Justice de genre et démantèlement du patriarcat »,
    • « Violence à l’égard des femmes »,
    • « Carte territoriale des conflits socio-environnementaux et conséquences » (introduction à l’écoféminisme).

Nous espérons que ce manuel sera un outil utile et accessible pour le renforcement des capacités, l’éducation et la formation politique. Nous vous invitons à l’apprécier et à l’utiliser avec vos camarades dans votre organisation pour contribuer à l’auto-formation collective et aux processus d’apprentissage dans les groupes, les communautés et les territoires dans lesquels vous travaillez.