Les Amis de la Terre International et les Amis de la Terre Asie Pacifique ont été navrés d’apprendre que des dizaines de Palestiniens avaient été tués sur la frontière de Gaza pendant l’inauguration officielle de l’Ambassade des États-Unis à Jérusalem.

Le lundi 14 mai, Israël a dirigé une attaque militaire contre des manifestants palestiniens non armés et pacifiques. Le nombre des Palestiniens tués en une seule journée par les Israéliens a été le plus élevé depuis le dernier conflit dans la bande de Gaza, en 2014. Plus de 60 personnes sont mortes et plus de 2 800 manifestants palestiniens ont été blessés (dont au moins 1 350 par des balles) le long de la clôture frontalière. Le fait que l’armée israélienne emploie des armes à feu est la preuve d’un mépris effroyable de la vie humaine de la part des autorités gouvernementales et militaires israéliennes.

Ce lundi est devenu la journée la plus sanglante depuis que les manifestations ont démarré, il y a sept semaines, pour réclamer le retour des réfugiés palestiniens, dans ce qu’on appelle la Grande marche du retour. Les dernières manifestations ont coïncidé avec le transfert de l’Ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, à l’occasion du 70e anniversaire de la création d’Israël –le jour de la catastrophe, ou Nakba, pour les 700 000 Palestiniens expulsés de leur terre natale par Israël pendant la guerre de 1948.

Des dizaines de milliers d’habitants de Gaza, hommes, femmes et enfants, des familles entières, marchent depuis le 30 mars vers les terres arables adjacentes à la barrière frontalière israélienne. Ils revendiquent de façon pacifique le droit de retourner chez eux. Israël les a tous attaqués, femmes, enfants et même des handicapés en fauteuil roulant.

Les habitants de la bande de Gaza vivent dans une situation désastreuse depuis qu’Israël a commencé son blocus en 2006. Les droits de l’homme les plus élémentaires leur sont refusés : 97 % de l’eau ne sont pas potables, les services médicaux sont limités et la situation s’est aggravée lorsque les États-Unis ont cessé de financer les agences de l’ONU consacrées aux réfugiés palestiniens.

Les Amis de la Terre International et Les Amis de la Terre Asie Pacifique condamnent le silence continuel de la communauté internationale et son incapacité à mettre fin aux souffrances des Palestiniens en levant le blocus de la bande de Gaza.

Nous appelons tous les leaders du monde à faire cesser, une fois pour toutes, l’effroyable injustice causée par Israël, État qui viole quotidiennement la législation internationale sans reconnaître aucune responsabilité, et à mettre fin définitivement à l’occupation des terres palestiniennes. De même, les Amis de la Terre Asie Pacifique appellent la communauté mondiale à écouter et à appuyer l’appel des Palestiniens qui affirment que Jérusalem est la capitale de Palestine.

 

Écoutez la déclaration d’Abeer Al Butmeh, membre des Amis de la Terre Palestine, sur Radio Monde Réel.

Nakba environnementale: Injustices et violations écologiques commises par les occupants israéliens de la Palestine