En octobre 2014, nous vous avons demandé de soutenir les Amis de la Terre au Libéria dans sa tentative de s’attaquer au problème de la propagation de l’Ebola. Le Libéria est maintenant sur la bonne voie pour être classifié en tant que pays libre de l’Ebola.

“C’était un acte de solidarité avec ces communautés pendant une période critique”
Nora Bowier, Coordinatrice des Amis de la Terre au Libéria.

 

Une année s’est passée depuis l’annonce d’une épidémie d’Ebola au Libéria, en Sierra Leone et en Guinée. Depuis ce moment, l’Ebola a tué plus de 10.300 personnes. Le Libéria a perdu 4.296 vies. A ce jour, près de 25.000 cas d’Ebola ont été enregistré.

Des groupes comme les Amis de la Terre au Libéria/ l’Institut de développement durable (SDI) ont effectué un travail vital en sauvant des vies dans les communautés rurales.

Entre août 2014 et mars 2015, sous l’Initiative de l’équipe de soutien et de sensibilisation de la communauté (CAST), les Amis de la Terre au Libéria et leurs partenaires ont:
distribué 5.171 kits de prévention de l’Ebola à 5.927 foyers et établissements publics dans 201 villes et villages
atteint 35.394 personnes, la majorité d’entre elles des femmes
organisé des sessions de sensibilisation dans chaque village où ils ont rendu visite.

 “La plupart des communautés rurales étaient isolées, vulnérables et défavorisées avec un accès limité à des établissements de santé, ainsi qu’une conscience faible du virus de l’Ebola. L’Initiative CAST a été critique afin d’accroitre la prise de conscience concernant la sécurité et d’autres mesures préventives”, a déclaré Nora Bowier, Coordinatrice des Amis de la Terre au Libéria.

Le Libéria reste un pays à risque d’enregistrer d’autres cas. Dans les pays voisins de Sierra Leone et de Guinée, de nombreux nouveaux cas ont été signalé.

Bien que nous espérons que la crise soit enrayée, elle aura un impact durable sur de nombreux éléments de la vie au Libéria.

Des milliers de familles ont perdu des proches. Eux et les survivants pourraient être rejeté par leurs communautés. De nombreux enfants ont perdu un ou deux parents et font face à un avenir incertain.

La capacité du système de soins de santé, déjà en manque sérieux de ressources nécessaires afin de faire face aux demandes médicales normales, a été encore un peu plus déstabilisé. Les activités économiques ont aussi été sérieusement affectées.

Dans ce contexte, le travail de groupes comme les Amis de la Terre au Libéria, qui travaillent étroitement avec des communautés sur une série de problèmes sociaux et environnementaux, est vraiment important.