Madrid, Espagne, 1 décembre 2019

Au moment où les pourparlers sur le climat commencent à Madrid, Espagne, le monde affronte la réapparition d’une menace qui pourrait exiger une action urgente à propos de la crise climatique : les marchés du carbone apparaissent de nouveau comme une ‘solution’ pour réduire les émissions.

Dipti Bhatnagar, Mozambicaine, Coordinatrice du Programme pour la justice climatique et l’énergie des Amis de la Terre International, a dit :

‘Les grands pollueurs doivent se frotter les mains en voyant que les systèmes des marchés du carbone, qui font diluer davantage les objectifs de réduction des émissions de Paris déjà faibles et insuffisants, sont de nouveau à l’ordre du jour. Nous allons les combattre bec et ongles. La crise climatique dévaste déjà la vie des gens. Les émissions augmentent toujours. Ce n’est pas le moment d’offrir une échappatoire aux gouvernements pollueurs du Nord et aux géants pétroliers’.

Pour affronter la crise climatique il faut absolument, radicalement et immédiatement s’écarter des combustibles fossiles, et qu’un flux financier considérable vienne des pays du Nord vers ceux du Sud. Cela est nécessaire pour régler la dette écologique et qu’il y ait une transition juste, ainsi qu’une compensation pour les pertes et les dommages. Nous avons besoin d’un système économique et politique axé sur les besoins des gens, et non sur les profits – il nous faut rien moins qu’un changement radical du système.

Bhatnagar a ajouté :

‘Les marchés du carbone n’arrivent pas à réduire les émissions ni à susciter des actions adéquates en matière de climat, et ils affectent terriblement les peuples autochtones et les populations locales. Ils ne servent qu’à renforcer le pouvoir et l’impunité des multinationales, à détourner la responsabilité des pollueurs riches de toujours, et à empêcher une action urgente et juste au sujet du changement climatique’.

Après le changement soudain du lieu de réunion le mois dernier, la CdP25 sera la troisième de quatre conférences consécutives de l’ONU sur le climat qui se tiendra en Europe. Par conséquent, la participation du Sud sera une fois de plus entravée. Les gouvernements du Nord et les multinationales espèrent qu’ils ne seront pas examinés à la loupe par les communautés du Sud, pour avoir l’opportunité de pousser pour l’adoption des fausses solutions dangereuses. Les Amis de la Terre International et nos alliés du mouvement pour la justice climatique, nous serons aux aguets.

Parallèlement, il est probable que l’attention du monde entier se concentrera sur les problèmes de l’Europe et que la répression au Chili, et dans presque toute l’Amérique latine, passera inaperçue. Pendant que les conversations se dérouleront à Madrid, des mouvements de la société civile se retrouveront au Chili pour manifester contre les politiques néolibérales et l’injustice climatique – il ne faut pas oublier leurs problèmes.

Karin Nansen, Présidente des Amis de la Terre International, de l’Uruguay, a signalé :

‘Nous nous solidarisons avec le peuple chilien qui lutte contre le néolibéralisme, l’inégalité et la répression violente. Cette CdP ne doit pas permettre que le gouvernement du président Piñera se forge une réputation favorable à l’étranger pendant qu’il opprime son propre peuple. Le Chili ne devrait pas présider la CdP25’.

Les pourparlers de la CdP25 se tiendront immédiatement après les manifestations massives qui auront lieu le 29 novembre dans le monde entier, et d’autres encore plus nombreuses sont prévues le 6 décembre à Madrid, ainsi qu’au Chili.

Blanca Ruibal, des Amis de la Terre Espagne, a dit :

‘Les peuples sont en train de se soulever dans le monde entier, de l’Espagne au Chili et au-delà. Nous disons aux gouvernements et aux décideurs politiques : si vous ignorez cette vague de pouvoir populaire ce sera  à vos risques et périls. Le futur de notre planète est en jeu. On continuera de se battre pour elle et de soutenir les peuples les plus affectés’.

Contacts pour les médias

dipti bhatnagar, Co-coordinatrice du Programme pour la justice climatique et l’énergie, Les Amis de la Terre International
dipti[at]foei.org / @diptimoz

Sara Shaw, Co-coordinatrice du Programme pour la justice climatique et l’énergie, Les Amis de la Terre International
sara[at]foe.co.uk /@climatemouse

Blanca Ruibal González, Coordinatrice, Les Amis de la Terre Espagne
coordinacion[at]tierra.org / @BlancaRuibal

Pour les renseignements généraux :

Madeleine Race press[at]foei.org / @foeint

Publications clé

Les marchés du carbone à la CdP25 à Madrid: une menace pour les gens, la politique et la planète (document de synthèse, 2019)
Les parts équitables pour le climat (page Web, 2019)
La Décennie Zéro : S’attaquer au changement climatique demande rapidité et audace (2016)
Le manifeste « À nous la souveraineté énergétique, tout de suite ! » (2018)

Image: Manifestation de solidarité avec les communautés touchées par des projets REDD+, à la CpD21, à Paris. Decembre, 2015.