Amsterdam, 1er décembre 2017: Les Amis de la Terre International condamne la décision antidémocratique sans précédent du gouvernement argentin visant à suspendre l’accréditation de deux experts des Amis de la Terre et à empêcher une bonne partie de la société civile de participer à la prochaine réunion de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) à Buenos Aires, en Argentine.

Avec toute une série de syndicats et d’organisations d’agriculteurs et de protection des droits des consommateurs, nous appelons le gouvernement argentin à respecter ses obligations en matière de droits humains, à autoriser la société civile à participer à cette réunion internationale et à garantir le droit de manifester. Nous appelons à plus de démocratie dans les politiques commerciales mondiales. Si cette décision n’est pas revue, nous appelons le Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, à organiser la réunion ailleurs.

Les Amis de la Terre International demandent des politiques commerciales justes et durables depuis plus de deux décennies, mais c’est la première fois que nous nous voyons refuser le droit de participer à une réunion de l’OMC.

Sam Cossar-Gilbert, porte-parole pour les questions commerciales des Amis de la Terre International:

“Les accords commerciaux ont une incidence sur notre quotidien, ce que nous mangeons et l’énergie que nous consommons, ils ne peuvent pas être conclu dans le secret, derrière des portes closes. Nous empêcher de participer aux négociations remet encore davantage en question la légitimité de l’OMC. Nous avons besoin de plus de participation publique dans les politiques commerciales, pas moins. »

Alberto Villarreal, porte-parole pour les questions commerciales des Amis de la Terre Amérique latine et Caraïbes, à qui l’on a refusé la participation à la réunion:

“Les listes noires du gouvernement de Mauricio Macri en Argentine sont inquiétantes, et révèlent le véritable visage de son gouvernement: néolibéral, favorable aux entreprises et au service d’un pour cent de la population. Ce gouvernement tente de faire taire la voix de la société civile. »

Ernst-Christoph Stolper, Amis de la Terre Allemagne/ BUND, Vice-Président et membre du Comité exécutif des Amis de la Terre Europe, a également été interdit de participation à la réunion. Il explique:

“Cette décision sans précédent du gouvernement argentin remet en question les règles internationales de participation de la société civile à la gouvernance mondiale ainsi que l’autorité de l’OMC. A la veille du transfert de la présidence du G20 de l’Allemagne à l’Argentine, on ne pourrait imaginer de message plus inquiétant pour bâtir un ordre mondial social et écologique. »

Contacts pour la presse:

Porte-paroles des Amis de la Terre disponibles pour les médias (en anglais, espagnol, français et allemand):

Sam Cossar-Gilbert / +61 403 145 167 / sam.cossargilbert@foe.org.au

Alberto Villarrea/ +598 985 563 60/ comercioredes@gmail.com

Ernst-Christoph Stolper/ +49 172 290 3751/ ec.stolper@t-online.de

Pour toute autre question:

Julia Karlysheva/  julia@foei.org

Ci-dessous, le courriel reçu de l’OMC informant le délégué des Amis de la Terre International de l’annulation de son accréditation

Cher M. Stolper,

L’OMC a accrédité votre ONG en tant que participant éligible pour la 11ème Conférence ministérielle de l’OMC qui se tient à Buenos Aires du 10 au 13 décembre 2017. Cependant, le gouvernement hôte nous informe que pour des motifs non spécifiés, les autorités argentines responsables de la sécurité ont décidé de refuser votre accréditation.

Nous avons introduit plusieurs demandes d’explication à propos de cet événement inattendu, mais nous avons peu voire pas d’espoir de trouver une solution. Nous vous encourageons dès lors à ne pas vous rendre en Argentine afin d’éviter de vous voir refuser l’entrée dans le pays.

Nous avons demandé aux autorités argentines de vous contacter directement afin de vous informer de leur décision mais pour éviter que l’information ne vous arrive trop tard, nous avons décidé de vous prévenir dès à présent.

Nous sommes désolés des désagréments occasionnés par la décision de l’Argentine. Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de vous fournir plus d’explications et nous vous conseillons de contacter directement les autorités du pays à l’adresse suivante: acreditaciones.mc11@mrecic.gov.ar

Cordialement,