Hier, les Amis de la Terre Internationale a marché dans les rues de Marrakech, avec des gens du Maroc et du monde entier. Nous sommes solidaires des populations affectées, des communautés d’Imider et de Safi confrontées à la pollution et à la répression ici au Maroc, à celles du delta du Niger et des défenseurs autochtones de l’eau à Standing Rock.

Cette semaine, à la COP22, les leaders et ministres du monde viendront pour marquer l’Accord de Paris et une série de réunions ministérielles de haut niveau aura lieu.

« La première semaine de la COP22 a vu les pays développés ne pas honorer ce qu’ils ont accepté à Paris l’année dernière. Nous avons vu les pays développés tenter de mettre en œuvre des résultats axés sur l’atténuation dans le cadre de l’Accord de Paris et ne même pas reconnaître l’adaptation ou la finance avec une grande priorité. Ils ignorent également le besoin urgent d’une action avant 2020 sur la réduction des émissions ainsi que sur les finances. »

Meena Raman de Amis de la Terre Malaisie et Third World Network

« Il est absolument nécessaire d’accélérer les réductions d’émissions d’ici 2020, en particulier par les pays développés, dont les faibles promesses de Paris nous mèneront à un monde de 3,5 ° C qui est un piège mortel pour l’Afrique et les nations insulaires, entre autres. Nous demandons aussi que la réunion ministérielle de haut niveau aborde l’énorme déficit climatique car le financement doit être la clé de la transformation de l’énergie dans les pays en développement »

Asad Rehman de Amis de la Terre International

« Marrakech est une COP de l’énergie, une COP d’action. L’héritage de Marrakech pour l’Afrique doit être qu’il éveille la transformation de l’énergie sur ce continent, a déclaré Kwami Kpondzo de Amis de la Terre Afrique. «Les chiffres sont choquants. Sur 1,2 milliard de personnes dans le monde sans accès à l’électricité, la moitié d’entre elles, 620 millions de personnes vivent ici en Afrique, a-t-il ajouté. Des initiatives comme l’Initiative Africaine pour les Energies Renouvelables (AREI) dirigée par les Africains sont prometteuses et l’énergie renouvelable socialement contrôlée doit être l’avenir de ce continent et du monde, pas l’énergie sale et nocive »

Kwami Kpondzo of Friends of the Earth Africa

 

Informations de contact:

  • Meena Raman, Mobile Malaisien: 0060 12 430 0042, Email: meena[at]twnetwork.org
  • Asad Rehman, Mobile in Maroc: 00212 6 26 88 91 95. Email: asad.rehman[at]foe.co.uk
  • Kwami Kpondzo, Mobile au Maroc: 00212 65350169. Email: kwadodzi[at]yahoo.fr