Vendredi 17 novembre 2017 : Lorsque les pourparlers de l’ONU sur le climat (COP 23) touchaient à leur fin à Bonn, les Amis de la Terre International ont dit qu’une fois de plus les pays riches s’étaient avérés incapables de gérer la crise climatique en ne prenant pas des mesures sérieuses pour la résoudre, malgré les nouvelles preuves que les émissions sont en train d’augmenter. 

Dipti Bhatnagar, des Amis de la Terre International, a dit :

« Les pays riches, y compris ceux qui se présentent comme des ‘leaders du climat’, n’ont mis sur table que des miettes pour ce qui est des mesures à prendre avant 2020 en matière de climat. C’est nettement insuffisant, puisqu’ils continuent à encourager l’énergie polluante chez eux et à l’étranger et à ne pas contribuer à la transformation énergétique dans les pays du Sud. Nous avons appris cette semaine que les émissions vont encore augmenter pour la première fois en trois ans. Si rien ne change, ces soi-disant leaders se seront réservé une bonne place du mauvais côté de l’histoire. »

Meena Raman, des Amis de la Terre Malaisie (Sahabat Alam Malaysia), a dit :

« Venus de la région Asie-Pacifique, au vu de toutes les crises que l’on traverse, nous avions besoin de voir les pays riches prendre beaucoup plus de mesures urgentes en reconnaissant leur dette climatique et leur responsabilité historique. Nous sommes abasourdis de voir que les pays riches continuent d’ignorer les différences cruciales en matière de responsabilité des pays développés et des pays en développement. Nous sommes dégoûtés de tout ce blabla. Nous voulons de l’action, tout de suite. C’est de plus en plus urgent. »

À propos du refus de la chancelière allemande Angela Merkel de fixer une date pour mettre fin à l’utilisation de charbon dans son pays, Ann-Kathrin Schneider, des Amis de la Terre Allemagne (BUND), a dit :

« Le charbon est une source d’énergie polluante qui n’a pas de place au 21e siècle. Il a été décevant de voir qu’Angela Merkel n’annonçait pas ici, à Bonn, la suppression graduelle du charbon. Cette attitude n’est pas celle d’un leader du climat. Les 25 000 personnes qui ont marché contre le charbon dans les rues de Bonn ont montré le pouvoir de notre peuple, et nous allons continuer de lutter pour un monde sans combustibles fossiles. »

Nele Marien, des Amis de la Terre International, a dit :

« Cette COP de Bonn a encouragé le développement de l’échange d’émissions, bien que l’expérience ait démontré que cette méthode ne réduit pas les émissions de carbone et qu’elle provoque l’accaparement de terres et de ressources chez les communautés vulnérables du Sud. Il nous faut des solutions réelles, plutôt que cet écran de fumée. »

La COP 24 devant avoir lieu à Katowice, en Pologne, Urszla Stefanowicz, des Amis de la Terre Pologne (Polski Klub Ekologiczny), a commenté :

« Les pourparlers sur le climat de l’année prochaine auront lieu en Pologne pour la troisième fois en dix ans. Cela met le gouvernement polonais dans une position de grande responsabilité. La Pologne doit être plus qu’un bon pays d’accueil. À Katowice, elle doit faire pression pour qu’on prenne des mesures urgentes et démontrer que les régions charbonnières comme la Silésie peuvent se détourner des combustibles fossiles de façon juste pour la société. »

Celia Zoe Wicher, des Jeunes Amis de la Terre Europe, a dit :

« Les dirigeants de nos pays manquent à leurs devoir en favorisant les intérêts des grandes entreprises et leurs propres profits plutôt que les moyens d’existence des gens qui subissent déjà les effets du changement climatique, et ceux des générations futures. À nous, les jeunes, ils ne nous laissent d’autre option que de nous opposer à eux, dans la rue, aux élections et aux tribunaux. »

Dipti Bhatnagar a conclu :

« Dans le monde entier, des organisations de la société civile se mobilisent pour lutter contre l’énergie polluante. Les émissions sont en train d’augmenter mais le pouvoir populaire aussi. Nous serons à la tête de ceux qui luttent contre la crise climatique et pour la justice. »

Notes aux rédacteurs

Références :

1) World carbon emissions on the rise again – study (Reuters)

https://www.reuters.com/article/us-climatechange-accord-emissions/world-carbon-emissions-on-the-rise-again-study-idUSKBN1DD0TS

2) Stalemate on Pre-2020 Climate Actions Breaks as Draft Agreement Emerges (The Wire)

https://thewire.in/197345/stalemate-pre-2020-climate-actions-breaks-draft-agreement-emerges

Contact médias : Julia Karlysheva – julia@foei.org

Les Amis de la Terre International est le réseau écologiste de base le plus large du monde : il regroupe 75 organisations nationales et près de deux millions de membres et de sympathisants. Nous combattons le modèle actuel de mondialisation économique et promouvons des solutions qui contribueront à créer des sociétés écologiquement durables et socialement justes. www.foei.org