La COP22 accueille aujourd’hui un dialogue ministériel de facilitation sur le renforcement de l’ambition et du soutien, suivi de la réunion ministérielle de haut niveau sur le financement du climat. Les ministres discutent des sujets critiques tels que les objectifs de réduction des émissions et le soutien aux pays les plus pauvres.

« Le Royaume-Uni et l’Australie ont utilisé toutes sortes d’astuces de comptabilité pour faire sem-blant que leur financement climatique s’approche de l’objectif de 100 milliards de dollars, alors que la vérité est que les coffres sont encore presque vides. Au lieu d’essayer de dissimuler l’échec des pays riches par des artifices complexes, ils devraient aider les pays en développement à faire face aux terribles impacts du changement climatique et à développer leurs économies à faible intensité de carbone. Les gens devraient être choqués que leurs gouvernements essaient de tromper les pays pauvres de cette façon »

Dr Richard Dixon de Amis de la Terre Ecosse

ATI affirme que l’UE doit faire beaucoup plus que ce qu’ils font actuellement, ils ne s’engagent pas à leur juste part.

 

« L’Allemagne et l’Union européenne doivent prendre en charge de plus grandes réductions d’émis-sions et des responsabilités financières pour le climat. Les pays qui connaissent des sécheresses, des tempêtes et des crues soudaines en raison des changements climatiques ont besoin de plus de soutien que ce qui a été mis sur la table à ce jour. Les besoins financiers sont les plus importants quand il s’agit de faire face aux impacts du changement climatique. C’est là que des pays comme l’Allemagne et l’UE doivent mettre leurs priorités »

Ann-Kathrin Schneider, Amis de la Terre Allemagne.

 

« Tous les dirigeants du monde à l’ouverture du volet de haut niveau ont souligné la nécessité pour les pays développés parties de donner 100 milliards de dollars par an d’ici 2020. En outre, nous pensons que si nous ne parvenons pas à accroître notre action dans la période allant jusqu’en 2020, en particulier pour les pays ayant une responsabilité historique, nous ferons tomber l’objectif de température de 1,5C qui aura des conséquences terribles dans nos pays »

Meena Raman, Amis de la Terre Malaisie et TWN.

 

« Sans beaucoup plus d’efforts pour réduire les émissions immédiatement et de façon urgente, nous savons que le monde ne peut pas atteindre les objectifs sur l’augmentation de la température. Les pays riches doivent intensifier leur ambition de faire leur juste part. Nous avons besoin d’un véritable leadership de la part de l’UE et d’autres pays riches. Nous appe-lons les États-Unis à faire leur juste part et à ne pas renoncer à l’Accord de Paris pour assurer le financement et le transfert de technologie qui sont nécessaires pour l’adaptation et l’atténuation en 2020 »

Godwin Ojo de Amis de la Terre Afrique.

 

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter nos porte-parole ci-dessous:
– Richard Dixon, Amis de la Terre Ecosse.
E-mail: rdixon[at]foe-scotland.org.uk Téléphone: 0044 758 4411762

– Ann-Kathrin Schneider, Amis de la Terre Allemagne. E-mail:
annkathrin.schneider[at]bund.net Téléphone: 0049 151 240 87 297

– Godwin Ojo, Amis de la Terre Afrique. E-mail:
gloryline2000[at]yahoo.co.uk. Téléphone: 00212 65 41 27 416.

– Meena Raman, Amis de la Terre Malaisie. E-mail:
meena[at]twnetwork.org, Téléphone: 0060 12 430 0042

Pour plus d’informations générales, vous pouvez contacter le coordinateur des médias
Leonie Beunen, Les Amis de la Terre International.
Mail: leonie[at]foei.org. Téléphone: 0031 6 51 00 56 30.
Whatsapp/sms: 0031 6 52 08 80 75.

Image: Friends of the Earth International Press Conference, COP 22 Marrakesh, 16 November 2016 © Dipti Bhatnagar